La séance du matin s'adresse aux amateurs de glyptique (une trentaine de sceaux cylindres, cachets et pierres gravées, 200 à 2 000 €), d'archéologie, d'arts de l'Inde et de l'Islam. Comptez ainsi 4 000/6 000 € pour une stèle en schiste du Gandhara (III e -VI e siècle) représentant le Bouddha auréolé en position padmasana, 2 000/3 000 € pour deux miniatures turcomanes (probablement extraites d'un iskandarnameh) d'Asie centrale ou d'Iran, début XVI e . Plus que les bijoux, les objets de vitrine, et tout particulièrement les boîtes pourraient susciter la convoitise. La plus disputée (60 000/100 000 €) en or jaune, nacre et burgau a figuré en couverture de La Gazette n° 32 (voir page 8), mais elle est accompagnée d'un modèle en or jaune guilloché (1781), ornée du portrait d'une jeune fille vêtue d'une robe de mousseline blanche signé Augustin (1797, 6 000/12 000 €), et d'une tabatière de présent d'époque Empire, en or jaune serti de diamants au chiffre de Napoléon (10 000/15 000 €). Des Pêcheurs remontant leurs filets en bord de mer (lavis gris) de Joseph Vernet (5 000/6 000 €) voisinent avec une Vierge en prière de Giovanni il Sassoferrato (30 000/40 000 €). Comme la glyptique, les arts du Japon font leur entrée parmi les spécialités de la maison de ventes. Au menu, des netsuke, inrô, masques de théâtre Nô, armures, estampes, bronzes et objets en laque dont un kobako début XVIII e incrusté de nacre et décoré d'un sage sur un buffle (8 000/12 000 €). La fin d'après-midi est ponctuée d'un étendard en soie moiré brodée, attribué à la 2 e compagnie des Gardes du corps du roi ou à un régiment de cavalerie vers 1760 (4 000/6 000 €), un grand cabinet napolitain fin XVII e à panneau de verre peint, palissandre et bois noirci (10 000/12 000 €), un encrier en porcelaine de Meissen monté en bronze en forme de nef (15 000/20 000 €). Articles après-vente
Signée d’un «N» qui veut dire Napoléon
Objets de vertu et de curiosité avaient le vent enLire la suite
Articles avant-vente
Et vogue le navire
Œuvre de l’atelier de Johann Friedrich Eberlein et Johann Gotlieb Ehder à Meissen, vers 1740, cet encrier…Lire la suite
Présent napoléonien genevois endiamanté
Cette luxueuse tabatière est présentée dans son écrinLire la suite
Une tabatière d’époque Louis XV très prisée
Incrustée de nacre mettant en lumière un décor deLire la suite
455 Résultats