Gazette Drouot logo print
Lot n° 32

Carlo-Luigi-Benvenuto ROBBIO (1735-1794), Comte...

Result :
Not available
Estimate :
Subscribers only

DISGRAZIE DI DONNA URANIA, OVVERO DEGLI STUDI FEMMINILI (Les disgrâces de Dame Uranie, ou études des femmes). Parme, Palais royal, 1793. Un volume (1-1-2) de 131 pages, demi-maroquin rouge, dos lisse orné de frise et couronnes dorées, pièce de titre de maroquin vert, fine guirlande dorée encadrant les plats avec au centre le chiffre “EA” pour Eugène (de Beauharnais) et Amélie (de Bavière), surmonté de la couronne princière de Bavière. Reliure d’époque. Exemplaire non coupé, format in-8°. Historique Carlo Benvenuto Robbio est issu d’une famille noble piémontaise. Il suit des études mouvementées en raison des déboires judiciaires de son père, le Comte de San Raffaele. Grâce aux enseignements de Giacinto Sigismondo Gerdil, l'une des figures les plus influentes de la culture savoyarde du XVIIIe siècle, il s’intéresse à la question de la pédagogie et de l’éducation et publie un premier ouvrage Raisonnement autour de l'obligation d'allaiter ses enfants (Milan 1763), abordant un thème cher à Rousseau. Il aborde les sujets historiques et politiques avec un essai sur la monarchie de Rome en 1765, Il Secolo d'Augusto en 1769 sur la résurgence de l’Italie, et l'éloge du Prince Eugène de Savoie dans les Piémontais illustres en 1781. Il occupe également une place respectable dans la culture musicale européenne en publiant plusieurs recueils de sonates et de duos pour violon et clavecin à Paris et à Londres. Homme de lettres et de savoir accompli, il s’illustre dans la Società Sampaolina, le cénacle littéraire né à Turin en 1776 dans le salon du comte Emanuele Bava de San Paolo (1737-1829) et dans des traductions à partir des langues anglaise et portugaise. En 1780, il devient auditeur royal des livres, ainsi qu’académicien honoraire à l'Académie royale de peinture et de sculpture. Mais, impénitent passionné des questions de pédagogie et d’enseignement, c’est dans cette visée qu’il publie trois romans, dont Les disgrâces de Dame Uranie, ou études des femmes (Parme, 1793). Cet ouvrage du comte Robbio joue un rôle important dans le renouveau de la pensée italienne. Avec une tonalité incontestablement misogyne, cet essai est une attaque contre les femmes qui veulent s’imposer dans les cercles intellectuels ou s’émanciper de leurs maris : il met en scène une femme de lettres malheureuse, Dame Uranie, et ridiculise son implication dans différents domaines auxquels elle s’intéresse, montrant les limites de l’indépendance et prônant les devoirs domestiques des femmes et leur exclusion des emplois publics. Provenance Bibliothèque particulière du Prince Eugène de Beauharnais, Vice-Roi d’Italie. Littérature Andrea Merlotti, Dizionario Biografico degli Italiani - Volume 87, 2016.

Auction's title
Auction's date
Auction location