Plus que les tableaux avec lesquels ouvre toutefois cette dispersion et parmi lesquels on a retenu deux portraits d'homme, l'un du sculpteur Houdon par Jean-Bernard Restout (10 000/15 000 €), l'autre d'un gentilhomme par François-Hubert Drouais (8 000/10 000 €), l'argenterie eut, semble-t-il, les faveurs de Renée et Louis Biron dont la maison de ventes disperse la collection. Quatre-vingt pièces de forme et de service se partagent les vitrines, françaises presque exclusivement, XVIII e pour beaucoup et dont une soupière Louis XVI de Jean-Pierre Charpenat et deux saupoudroirs, l'un de Morlaix au poinçon de François de Saint-Aubin tout début XVIII e , l'autre attribué à Jacques Martin à Saint-Omer (vers 1760), devraient être disputés respectivement à 12 000/18 000 € et 10 000/15 000 €. Sans compter bien sûr des écuelles, des verseuses, des bougeoirs, des plats, des couverts et une suite de quatre jattes carrées du Trévous (1759-1771, 8 000/10 000 €) de Dominique Chantel pour laquelle 8 000/10 000 € sont demandés. La partie Asie revient à des coupes, bols et assiettes en porcelaine de Chine XVIII e et début XIX e (200 à 800 €), celle du mobilier à des productions Louis XV et Louis XVI (est. 300 à 5 000/7 000 €). Articles après-vente
Un goût sûr pour le XVIIIe siècle délicieusement saupoudré d’orfèvrerie
Plus de 1  M€ ont applaudi la collection de RenéeLire la suite
Articles avant-vente
Collection Biron, la parole est d’argent
Cet ensemble a été réuni pendant quarante ans parLire la suite
250 Résultats