lundi 10 février 2020 - 14:00
Toulouse - 7, rue d'Astorg - 31000
Marambat - de Malafosse
Le lundi verra défiler 178 lots d'armes et de militaria, estimés entre 40 à 10 000 €. Les armes de poing seront en première ligne grâce à un grand pistolet à rouet tardif vers 1630/1650, issu probablement d'une fabrication italienne pour usage militaire (8 000/10 000 €), un Mauser C96 de type Bolo (5 000/10 000 €) ou, toujours dans les pistolets, un Volcanic type Navy nr 2, à levier de sous-garde et cartouche fusée de calibre 41 « rocket ball »  (5 000/7 000 €). Parmi les armes blanches, on ne manquera pas un sabre atypique d'époque révolutionnaire-début Empire, à forte lame à la Montmorency (3 000/4 000 €). De la vente de bijoux du mardi, nous mettrons en avant plusieurs beaux diamants dont un solitaire taillé en brillant de 5,22 ct, de couleur J et pureté VVS2, présenté sur une monture en or jaune (25 000/35 000 €), et un autre de taille similaire de 3,23 ct, de couleur G et pureté VVS2, agrémentant une monture en or gris (20 000/30 000 €). Le dernier de ces trois actes sera consacré à la dispersion de l'atelier Pierre Jourda (1931-2007). Les estimations iront de 30 à 900 € pour des œuvres stylistiquement très variées, avec des tableaux abstraits, des collages figuratifs proches du pop art ou des toiles géométriques tournées vers l'art cinétique de la fin de sa carrière.    Articles après-vente
Le pistolet à crosse Mauser, pour une plus grande précision
Au cœur d’une dispersion toulousaine de militaria,Lire la suite
Articles avant-vente
Le Mauser C96, à coup sûr une arme mythique !
Avec son profil atypique, sa crosse ressemblant àLire la suite
177 Résultats