Les amateurs ne pourront pas dire qu'ils ont été pris au dépourvu : la préface est claire et précise qui annonce que cette dispersion est "une alternative aux modèles traditionnels en usage". Comprenez une dispersion où les œuvres d'art de l'Antiquité alterneront avec celles contemporaines en passant par celles des XVII e , XVIII e et XIX e siècles. Pas moins de quatorze œuvres de Maurice Utrillo représentant notamment des vues de Montmartre y sont proposées dont une vue du Château de Nangis de 1933, estimée 28 000/35 000 €, mais aussi une Vénus aux dollars d'Arman (pièce unique en résine de polyester, 15 000/18 000 €), une œuvre, non titrée, datée 1982, de l'Américain Larry Poons (60 000/80 000 €), un bronze soudé de César, Plaque Eiffel de 1989 (EA 2/4, 200 000/250 000 €), un buste en bronze d'Auguste Rodin, représentant Victor Hugo (80 000/100 000 €). Remontant toujours le temps, on a retenu une console desserte d'Adam Weisweiler en acajou et bois de placage Louis XVI (70 000/80 000 €), un lustre à 24 bras de lumière en bronze doré et cristal d'époque Empire (80 000/100 000 €). Il faudra lever la main jusqu'à 280 000/350 000 € pour espérer repartir avec un vase en porcelaine des XIV e -XV e siècle des fours de Longquan à décor en léger relief de feuillages, habillé d'une monture de bronze doré français vers 1750. C'est entre 30 000 et 50 000 € enfin qu'est espéré un tabouret pliant de camp byzantin (fin du V e siècle) en fer battu incrusté d'or et d'argent. Articles après-vente
Face-à-face de poids
D’un côté, Auguste Rodin avec Victor Hugo et de l’autre,Lire la suite
Articles avant-vente
À l’illustre maître
Si le sculpteur est illustre, le modèle l’est peut-êtreLire la suite
146 Résultats
Résultat : Non Communiqué