Nicolas de Staël (1913-1955) sera la tête d'affiche grâce à deux lots rarissimes de même provenance. Le peintre offrit en 1935 à deux amis de toujours, Alix et Alain, une aquarelle lors de l'un de ses séjours en Catalogne. Son sujet ? Des Barques aux Baléares et îles Baléares … 50 000/80 000 € sont à prévoir pour cette œuvre, l'une des quatre dernières aquarelles figuratives encore existantes de celui qui évolua vers l'abstraction. Un ensemble d'une dizaine de lettres envoyées par De Staël au couple entre les années 1930 et 1940 (racontant notamment les difficultés de la vie durant la guerre, mais aussi ses nombreux voyages) sera présenté avec une estimation de 30 000/40 000 €. Provenant d'une autre collection, nous signalerons du même artiste un dessin abstrait au feutre sur papier, signé « Nicolas » et daté de 1954 (8 000/10 000 €). On passera ensuite à une autre personnalité forte, André Breton, avec la sculpture en bronze d'un Gant de femme moulé au début du XX e siècle (5 000/8 000 €). Quatre exemplaires existent de cet œuvre, souvenir d'une visite de Lise Deharme à la « Centrale surréaliste », durant laquelle l'artiste émit le souhait qu'elle laissât l'un de ses gants en symbole de sa venue. Cette dernière offrit finalement ce bronze à Breton afin d'illustrer l'édition originale de Nadja , un récit dans lequels elle apparaît sous le nom de Lise Meyer.  Articles après-vente
Le Paradis terrestre, des Flandres aux Baléares
Une vision de ce lieu idyllique par un Flamand concurrençaitLire la suite
Articles avant-vente
De Staël aux Baléares
Authentifiée par le comité Nicolas de Staël, cetteLire la suite
334 Résultats