Les XVII e et XVIII e siècles sont à l’honneur avec des objets d’art emblématiques de leur temps. Le mobilier sera ainsi emmené par Jean-François Oeben, et sa commode marquetée à décor géométrique proposée autour de 17 500 €. Le charme opèrera avec une table de salon d’époque Louis XV en forme de cœur, plaquée de bois de rose, de satiné, de bois de violette et d’amarante. Un bouquet de fleurs noué d’un ruban orne son plateau, qui dissimule un miroir (3 000/5 000 €). Le règne du Bien-Aimé a également donné naissance à une pendule en bronze doré ornée de putti, dont le mouvement est signé Gille l’Aîné. Le maître horloger pouvait s’enorgueillir de compter le prince de Condé et Auguste II de Saxe parmi ses clients (6 000/8 000 €). Le raffinement s’exprimera également à travers un vase monté en porcelaine céladon d’époque Qianlong. Transformé en fontaine, il se couvre d’un dôme accueillant des coquillages et repose sur une base de bronze doré ornée de dauphins (10 000/15 000 €). Un oiseau et un chien tiennent cette fois compagnie à deux enfants, dont le portrait, attribué à Alexis Simon Belle, séduira autour de 27 500 €. Articles après-vente
Oeben, Rubestuck et Criaerd
Les ébénistes du XVIII e siècle étaient salués, enLire la suite
Articles avant-vente
Oeben et Rubestuck
Les grands ébénistes du XVIII e   siècle se donnentLire la suite
110 Résultats