Agenda des ventes

16905 ventes
vendredi 16 octobre 2020
vendredi 16 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 3 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
Gros & Delettrez
Un peu plus de 400 bijoux et montres se partagent les vitrines. Ces dernières, signées Cartier, Breitling, Zénith, Lip, Baume & Mercier, Longines, Mondia ou Guess, devraient trouver preneur entre 100 et 3 000 €, tandis que les premiers sont emmenés par un pendentif en or gris orné d'un diamant taillé en brillant (5,73 ct) avec sa chaîne en or gris dont 25 000/30 000 € sont espérés.
vendredi 16 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 15 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Eric Caudron
Le lever de rideau revient à une quarantaine de photos anciennes – Le Secq, William Harrison, Baldus, Adolf de Meyer, Léon de Rosny, Charles Marville, Alphonse-Louis Poitevin – parmi lesquelles une enchère entre 140 000 et 180 000 € est attendue sur un Portrait de Gustave Le Gray par Auguste Mestral réalisé en 1851 durant la mission héliographique. Les gravures anciennes et XIX e ponctuent la suite de l'après-midi. Elles sont estimées entre 150 et 4 000 €. Il s'agit de cartes de plans de villes ou de pays (La Réunion, Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Pétersbourg, la Chine, Rome…), d'images concernant l'aérostation, les Alpes, l'architecture, mais aussi d'œuvres signées Dürer, Rembrandt, Jacques Callot, Stefano della Bella, Gustave Doré, Mary Cassatt, Auguste Rodin, Maria Elena Vieira da Silva, Alfons Mucha… Articles avant-vente
Le Gray, anonyme célèbre
Cette rarissime image de Le Gray a été réalisée enLire la suite
vendredi 16 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 14 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Lasseron & Associés
À défaut de tableaux, c'est avec des cadres que l'on pourra repartir de cette salle. Français, étrangers, en bois sculpté et mouluré, naturel, peint ou doré, leurs estimations oscilleront de 200 à 2 500 €.
Une toile vers 1906 de Jean Metzinger,  Le Parc Monceau (50 000/70 000 €), une pièce unique en plomb de Germaine Richier datée 1953,  Plomb avec verres de couleur (80 000/120 000 €), une toile de 1951 de Maurice Estève,  Taurillon (60 000/70 000 €), une pièce unique d'Arman,  Super nova constituée de bouteilles d'encre coulant sur un panneau, des années 1970 (30 000/50 000 €), ainsi qu'une peinture de 1988 de Georges Mathieu,  Chagrin délicieux (80 000/100 000 €) devraient recueillir les meilleurs résultats du chapitre de la peinture contemporaine française. Des œuvres de Sayed Haider Raza leur succèdent (dont deux acryliques de 2007 et 2008 Nagas et Prakriti-yoni , estimés 45 000/50 000 € chacun), de l'art russe et chinois dont Travers du monde de Zhu Fadong (même estimation). Articles après-vente
Le plomb par Germaine Richier
Surprenante sculptrice que Germaine Richier, l’ancienneLire la suite
Articles avant-vente
La guerre des étoiles selon Georges Mathieu
Ce Chagrin délicieux de Georges Mathieu fera-t-ilLire la suite
Des tableaux anciens, on a noté une paire de cuivres d'un artiste actif au XVII e connu sous le nom de Pseudo Van Kessel, à sujets de natures mortes, l'une au Chou, céleri, panier de fraises et écureuil , l'autre au Plat d'huîtres et à la coupe (12 000/15 000 €). 2 000/3 000 € sont demandés d'une encre et aquarelle d'Henri-Joseph Harpignies,  Rivière à la lisière d'une forêt au crépuscule mais aussi d'une toile de 1903 de Paul Madeline, Promeneurs en forêt . Les (nombreuses) œuvres de Robert Savary sont estimées entre 200 et 1 200 €, celle d'André Bourrié représentant la maison de l'artiste Soleil du matin dans la cour du Fort-Larron à Noirmoutier , entre 200 et 600 €. Parmi les objets d'art, c'est à hauteur de 30 000/35 000 € que pourrait s'envoler un Dindon en bronze patiné de François Pompon, entre 100 et 1 200 € que sont annoncés un ensemble de lampes en bronze doré et tôle doré de la maison Charles. Du bon mobilier d'époque et de style ferme la marche, ainsi qu'une tapisserie de Beauvais XVIII e ,  La Toilette , réalisée d'après la seconde Tenture chinoise (4 000/5 000 €). Articles après-vente
Le dindon de François Pompon
La basse-cour avait aussi les faveurs de ce fou d’animauxLire la suite
Articles avant-vente
François Pompon : l’essence de l’animal
C’est vers lui que seront tournés tous les regards…Lire la suite
L'enchère qui pourrait le récompenser est inversement proportionnelle à ses dimensions… C'est à hauteur de 15 000/25 000 € qu'est espéré un petit dessin au crayon noir et lavis gris (16 x 11 cm) de Pierre-Paul Prudhon figurant un Portrait de profil de Jean-Jacques Rousseau pour un projet de vignette . Un peu plus loin, 12 000/15 000 € sont demandés d'une Marine avec vaisseaux hollandais de Ludolf Backhuizen daté 1685, tout comme d'une toile de Jacob Storck,  Littoral méditerranéen au caprice architectural . 8 000/10 000 € et 8 000/12 000 € sont attendus respectivement d'un Portrait d'homme en buste dans un ovale sculpté en trompe l'œil de Joseph Wright of Derby et de celui du Grand-Duc Pavel Petrovich enfant portant les ordres de Saint-André et de Saint-Alexandre Nevsky . Plusieurs vitrines attendent les amateurs de faïences et de porcelaines (Delft, Meissen, Moustiers, Angoulême, etc). Le meilleur résultat de l'après-midi est espéré entre 80 000 et 120 000 € sur une Scène de marché à l'aquarelle et encre sur soie de Nguyen Phan Chanh. Une plaque centrale de croix en bronze, travail du Rhin supérieur de la première moitié du XII e siècle, pourrait trouver preneur autour de 8 000/10 000 €, tandis qu'un grand tapis bakthiar (4,10 x 3,15 m) vers 1880 nécessitera 12 000/15 000 €. Articles après-vente
Effet papillon
L’imagination n’avait pas de limite, au XVIII e   siècle, à la manufacture de Sèvres. Pour preuve, cette…Lire la suite
Record français pour Phan Chanh
Peintre essentiel de l’École des beaux-arts d’Hanoï,Lire la suite
Articles avant-vente
Hommes des Lumières
Rien d’étonnant à voir réunis Pierre-Paul Prudhon (1758-1823) et Jean-Jacques Rousseau (1712-1778).…Lire la suite
Le Vietnam éternel par Nguyen Phan Chanh
Signée Nguyen Phan Chanh, cette scène de marché devraitLire la suite
Un Attelage militaire dans un bois à l'aube , daté 1916, de Georges Scott (1 500/2 000 €), des étuis, boîtes et autres souvenirs historiques, des lots de cachets à cire, une plaque de 1 re classe avec diamants de l'ordre de Sainte-Anne russe (4 000/6 000 €), un petit ensemble de véhicules miniatures – souvenirs de la section des camoufleurs de la Seconde Guerre mondiale (300/600 €) –, un ensemble noir et blanc de la garde civique (Allemagne, vers 1580), composé d'un morion à haute crête et d'un plastron (4 000/5 000 €), sont à retenir dans cette salle. Articles avant-vente
Prototypes et essais de jouets mécaniques
Un grand char type Renault FT 17 est un prototypeLire la suite
vendredi 16 octobre 2020 - 11:00 - Live
Salle 1 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
De Baecque et Associés
La vacation du matin, soit 65 numéros, est réservée à l'orfèvrerie. L'après-midi, le lever de rideau revient à un bel ensemble d'estampes, anciennes et modernes (150 à 4 000 €), à lesquelles succèdent des dessins dont une Étude de femme tenant sa robe (peut-être Anne-Marguerite d'Argenon, nièce de l'auteur) aux trois crayons de Charles de La Fosse, estimée 6 000/8 000 €. Dans des genres très différents, une Allégorie de l'eau de l'atelier de Jan Bruegel le Jeune et le Portrait de la comtesse Henriette de Cernay dessinant par Guillaume Voiriot (1713-1799) pourraient trouver preneur entre 8 000 et 12 000 €. Les plus beaux scores sont attendus parmi les tableaux modernes : autour de 50 000/80 000 € pour une peinture à la colle d'Édouard Vuillard,  Vue des Pavillons vers la mer, 1910 (voir Gazette n° 34, page 20) ayant appartenu à Louis Loucheur dont le portrait à la mine de plomb (vers 1928-1929), par Vuillard également, est estimé 4 000/6 000 €. Comptez 30 000/50 000 € pour un fixé sous verre de Louis Marcoussis de 1926, 50 000/60 000 € pour un panneau de Maurice Utrillo représentant l'un de ses sujets de prédilection, Le Moulin de la Galette , 35 000/50 000 € pour une Route bordée d'arbres signée Maurice de Vlaminck. Mela Muter enfin laisse une Vue de la Seine (vers 1925), animée d'un seul personnage mais occupée par de nombreuses péniches, la gamme de couleurs qu'elle affectionne étant présente – bleus, émeraudes, violets, blancs, gris et gris. Son estimation ? 20 000/30 000 €. Parmi les bronzes XIX e , les chasseurs pourront s'offrir, moyennant 150 à 500 €, des chiens dans différentes attitudes. Articles après-vente
Vuillard et Marcoussis, deux visions de l’art moderne
La peinture du XX e siècle, présentée sous différentesLire la suite
Articles avant-vente
Un fixé sous verre cubiste de Louis Marcoussis
Louis Marcoussis a exécuté en 1926 ce fixé sous verreLire la suite
Édouard Vuillard, perspective Nabi
Édouard Vuillard, les Hessel et Louis Loucheur seLire la suite
mercredi 14 octobre 2020
mercredi 14 octobre 2020 - 14:15 - Live
Salle 16 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Fraysse & Associés
C'est en début d'après-midi qu'il faut être là pour espérer repartir avec un mobilier de salle à manger attribué à Louis Majorelle, modèle "noisetier", en noyer et ronce de noyer mouluré sculpté. Il se compose d'une table ovale, de huit chaises et de deux buffets et est annoncé à 3 000/5 000 €. La plus belle bataille d'enchères devrait accueillir, à 40 000/50 000 €, une bague demi-jonc croisée de chez Cartier sertie de deux diamants piriforme dans un pavage de brillants. On poursuit avec une navette en or dans son écrin en cuir rouge (Paris 1760-1761) en or à décor de résilles et émaillé de scènes d'intérieur (3 000/6 000 €), une mouchette et son plateau en argent du Toulousain Barthélémy Rieumes (1744, 5 000/6 000 €), un mobilier de salon Empire estampillé de Jacob rue Meslée, en acajou et placage d'acajou (canapés, deux bergères, quatre fauteuils) à décor de sphinges ailées (15 000/25 000 €). 10 000/15 000 € enfin sont avancés sur une console milieu XVIII e (probablement Allemagne) en bois redoré mouluré sculpté ainsi que sur une commode signée Léonard Boudin (époque Transition) à décor marqueté de guirlandes de fleurs et ruines antiques. Articles après-vente
Des diamants de Cartier
Cette bague Cartier en platine de forme demi-joncLire la suite
Articles avant-vente
Une bonne poire par Cartier
Signée Cartier, cette bague demi-jonc croisée en platineLire la suite
mercredi 14 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 13 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Pescheteau-Badin
mercredi 14 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 15 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Mathias - Bournazel
mercredi 14 octobre 2020 - 14:00
Salle 14 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Paris Enchères - Collin du Bocage
mercredi 14 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 12 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Villanfray & Associés
mardi 13 octobre 2020
mardi 13 octobre 2020 - 15:00 - Live
Salle 5-6 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Binoche et Giquello
Difficile de manquer le héros du jour, ou du moins la dispersion, vu ses mensurations – 3,50 x 10 mètres… Un format qui pourrait bien l'handicaper pour monter sur le podium, même si celui-ci lui est promis. C'est un Allosaurus de l'époque du Jurassique supérieur trouvé dans le Wyoming, qui pourrait bien atteindre 1/1,2 M€ (voir couverture Gazette n° 34, page 6). À défaut de la bête entière, on pourra essayer de décrocher un maxillaire (d'Allausorus) de mêmes époque et provenance (60 000/70 000 €), ou encore une défense de mammouth de l'époque du Pléistocène provenant du permafrost de la Sibérie (16 000/18 000 €). D'autres incontournables des cabinets de curiosités les accompagnent parmi lesquels des ammonites, des œufs d'Aepyornis, des gorgones, blocs de quartz, labradorites et autres améthystes, envolées de papillons. Sans oublier de belles et grandes plaques de poissons, bois et végétaux fossilisés dont les estimations vont de 4 000 à 100 000 €. Tous les goûts et toutes les bourses… Articles après-vente
Allosaurus, une légende des siècles millionnaire
Le Jurassique, c’est fantastique et ce n’est pas ceLire la suite
Articles avant-vente
Empreintes végétales fossiles
Ses dimensions et son état de conservation font deLire la suite
Allosaurus, le retour…
Dent pour dent, os pour os, un spécimen d'allosaureLire la suite
mardi 13 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 7 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
Millon
40 à 400 € seront suffisants ou nécessaires pour participer à cette chasse aux papillons et autres coléoptères provenant des collections Lucien Schlatter, Louis et Danièle Marchand et Claude Robert, et de divers amateurs. Les animaux sont présentés par boîtes de deux à quatre.
La première heure s'adresse aux amateurs de bijoux qui devront être prêts notamment à engager 25 000 à 40 000 € pour une parure (collier, bracelet, pendentif, clip de corsage et clips d'oreilles) en or, diamants et rubis de chez Louis Gérard vers 1980. Une parenthèse avec quelques livres des grands classiques de la littérature du XX e joliment reliés, puis parmi les tableaux, on tentera sa chance sur une Nature morte au panier de cerises des années 1925, signée Maurice de Vlaminck (15 000/20 000 €), un Cavalier à l'encre brune et au lavis de Fernando Botero (6 000/9 000 €), et un Oiseau d'or de Jean Chauvin (6 000/8 000 €). Deux pianos à queue en laque noire de chez Steinway & Sons devraient se faire entendre à hauteur de 5 000/8 000 et 10 000/15 000 €, le mobilier, d'époque et de style, français ou étranger entre 200 et 6 000 €. Jacques Adnet et Baptistin Spade sont les deux noms à retenir au chapitre XX e qui clôt l'après-midi (200 à 2 000 €). Articles après-vente
Maison M. Gérard : du côté des Médicis
La maison M. Gérard a regardé du côté du duché florentinLire la suite
Articles avant-vente
Rigueur et harmonie
À quel prix s’envolera-t-il  ? Ce bel Oiseau d’or (77,5  x  9  x  17  cm) est estimé 6  000/8  000 …Lire la suite
mardi 13 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 4 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
Gros & Delettrez
180 numéros composent la collection de verrerie ancienne de Barbara Wirth (voir Gazette n° 34, page 12). Véritable panorama européen, il se compose de pièces particulièrement rares des XVI e , XVII e et XVIII e siècles. Parmi les raretés, on a retenu une bouteille champenoise à long col portant le sceau du sacre de Louis XV (9 000/12 000 €), une maquette en carton découpé et verre filé de Nevers de la chapelle royale de Versailles (15 000/20 000 €), une allégorie de l'Immaculée Conception en bois peint, émail et corail, travail sicilien du XVII e (30 000/40 000 €), une coupe conique en verre émaillé français fin XVI e -début XVII e (20 000/25 000 €), des tazzas, verres à jambe et biberon vénitiens, un plat en verre bleu d'Innsbruck XVI e (8 000/10 000 €), des gourdes en verre opalin d'Orléans fin XVII e -début XVIII e (2 500/3 000 €), des gobichons (verres à fruit) XVIII e , et un Bacchus chevauchant un tonneau de Bernard Perrot (8 000/9 000 €). Une autre collection prend le relais, celle de l'expert en monnaies et médailles, Alain Weil. Elle se compose d'une trentaines de pièces européennes, anciennes également, emmenées par une coupe et un grand plat creux vénitiens, l'une à décor d'écailles dorées et points d'émail blanc fin XV e -début XVI e (8 000/10 000 €), l'autre à décor de fili et retortoli blanc de la seconde moitié du XVI e (7 000/8 000 €). Articles après-vente
La collection fragile et précieuse de Barbara Wirth
Barbara Wirth cultivait une passion pour les verresLire la suite
Articles avant-vente
En verre et contre tout
Passionné par le verre, l’expert en numismatique Alain Weil, bien connu des visiteurs du 9, rue Drouot,…Lire la suite
Symbole dynastique
Parmi les curiosités de la collection Barbara Wirth,Lire la suite
Le verre, le jardin secret de Barbara Wirth
Figure bien connue du monde des jardins et des musées,Lire la suite
mardi 13 octobre 2020 - 11:00 - Live
Salle 2 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
Coutau-Bégarie
La vacation du matin se partage entre linge de maison (parures de lit, nappes, serviettes et services de table en damassé) et mouchoirs brodés (certains de mariée), du XIX e siècle et des époques art nouveau et art déco. Soit 87 lots dont les coups de marteau sont attendus entre 100 et 800/900 €. L'après-midi, quelques ouvrages de documentation ouvrent la voie à des dentelles des XVI e et XVII e , des barbes et accessoires du costume XVIII e (fonds de bonnet, manches engageantes, écharpes, coiffes et aumônières). Puis viennent les bordures, en dentelle toujours, les mouchoirs, les volants, des XVIII e et XIX e , quelques accessoires du costume (cols, paires de mitaines, châles, étoles de mariée, boléros et voilettes, etc.) et des dentelles modernes fermant la marche : 100 à 1 500 € sont prévus pour se les approprier. Articles après-vente
Lever le voile
Plus bel atour d’une vente de dentelles confectionnée à Drouot par Coutau-Bégarie (M.  Vuille) le mardi…Lire la suite
Articles avant-vente
Vive la mariée en dentelles art nouveau
Cette grande étole des années 1900 est  en coton,Lire la suite
lundi 12 octobre 2020
lundi 12 octobre 2020 - 14:00
Salle 13 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Pescheteau-Badin
lundi 12 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 10-16 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot...
L'Huillier & Associés
Canapés, tables, luminaires, sièges, rideaux et textiles divers prennent le chemin des enchères avant la rénovation de l'hôtel Bristol. Comptez quelques dizaines à quelques centaines d'euros.
lundi 12 octobre 2020 - 13:30 - Live
Salle 12 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Delon - Hoebanx
vendredi 09 octobre 2020
vendredi 09 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 11 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Drouot Estimations
Dernier numéro parmi les tableaux, une gouache du baron Karl Reille,  Longchamp, 1920, au départ du Grand Prix de Paris est attendue à 3 000/5 000 €. Un triptyque crétois XVII e figurant une Annonciation, saint Demeter et saint Georges est annoncé à 2 500/3 000 €, tandis qu'un secrétaire d'époque Transition estampillé RVLC, en placage de bois de rose, amarante et sycomore marqueté de fleurs, est prisé 6 000/8 000 €. Une maquette de barque à lattes clouées XIX e , des sacs de soirée en perles, une collection de sept montres de poche, des pendulettes, des obélisques en marbres de couleur, des statuettes de négrillons porte-cartes en bois polychrome, des médaillons et des miniatures… complètent cette sélection (est. 100 à 1 000 €). Articles après-vente
Réalisme néerlandais
Willem Van Mieris (1662-1747), membre d’une dynastie néerlandaise originaire de Leyde, peignait ses…Lire la suite
Articles avant-vente
L’homme et sa monture
C’est sous le marteau de Beaussant Lefèvre, vendredi 9, salle 1 à Drouot, que s’apprêtent à s’élancer…Lire la suite
vendredi 09 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 9 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
Boisgirard - Antonini
200 images issues du fonds photographique de L'Équipe jalonnent cet après-midi où l'on peut revivre les grands événements sportifs depuis les années 1920, dont tennis, cyclisme, football, rugby, golf, athlétisme, etc. Les images, des impressions à jet d'encre en tirages postérieurs uniques, sont estimées entre 600 et 1 500 €. Vingt lots de planches-contacts portant les annotations des journalistes pour la mise en page du journal, de 1946 au début des années 2000, ferment la marche (est. 500/600 chacun). Articles après-vente
Björn Borg magistral
Le roi du court des enchères, c’est lui  ! Son clichéLire la suite
Articles avant-vente
Tout le sport en photo
Le patrimoine photographique du quotidien L'ÉquipeLire la suite
vendredi 09 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 5 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
Pierre Bergé & Associés
256 lots, comprenant manuscrits, photographies, collages, peintures et dessins, sont inscrits au catalogue de ce deuxième rendez-vous de la bibliothèque Geneviève et Jean-Paul Kahn. Si une mention spéciale revient aux femmes surréalistes (voir Événement Gazette n° 33, page 12), on y retrouve les figures majeures de la première moitié du XX e siècle de Louis Aragon à Henri Michaux, d'André Breton à Paul Éluard et René Char… Articles après-vente
Mille et deux nuits de rêve
Les mêmes causes produisent les mêmes effets. PrincipeLire la suite
Articles avant-vente
Bibliothèque Geneviève et Jean-Paul Kahn
Breton, Ernst, Iliazd, Picabia et Dalí sont certainsLire la suite
Bibliothèque Geneviève & Jean-Paul Kahn : les femmes du surréalisme
Le deuxième chapitre surréaliste de la bibliothèqueLire la suite
vendredi 09 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 15 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Gros & Delettrez
Quelques tableaux mais surtout des vases, coupes et sculptures en grès racontent le parcours de Jean Linard (1931-2010), graveur formé à l'école Estienne devenu potier, sculpteur, peintre et bâtisseur. La fourchette d'estimations oscille de 150 à 1 500 €. Articles avant-vente
Chat perché
Oiseaux, visages, anges, poupées, sirènes, vaches, éléphants… animaux et personnages constituent des…Lire la suite
vendredi 09 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 2 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
Yann Le Mouel
Si la vedette est un album de 26 tirages de monuments français d'Édouard Baldus des années 1853-1855 (8 000/12 000 €), on signalera également de nombreuses photos de Mario Giacomelli, deux portraits de Karl Lagerfeld par Helmut Newton des années 1970 (tirages d'époque, 2 000/3 000 €), un tirage argentique par Pierre Gassmann du célèbre Noire et blanche  en 1926 de Man Ray (6 000/8 000 €), sans omettre un tirage d'époque du Bal des invertis au Magic-City (1932) par Brassaï (4 000/6 000 €). Nick Brandt fera rugir un Lion Roar, Masaï Mara (2012) à hauteur de 15 000/20 000 €. Enfin, un portrait d'Aurore Clément par Peter Lindbergh réalisé au pavillon de Marsan pour Vogue Italie en 1982 (tirage d'époque) est annoncé à 4 000/6 000 €. Articles après-vente
Baldus, portraitiste de l’architecture
Quelques monuments français emblématiques par BaldusLire la suite
Articles avant-vente
Tour de France photographique
La Maison Carrée et l’amphithéâtre de Nîmes, les cathédralesLire la suite
Les œuvres d'Hubert Robert ne manquent pas sous le marteau, souvent à sujets de ruines animées ou de paysages italiens. La toile proposée sous le numéro 14 est une toile ayant appartenu à Olivier Aaron, Les Lavandières sur le canal de Chantilly pour laquelle 25 000/30 000 € sont avancés. Celles d'Émile Friant sont plus rares, même si la maison de ventes en a proposé il y a quelques mois un petit ensemble. Au menu cette fois, un Portrait de Marguerite Paul , épouse de maître Paul – notaire à Nancy, amateur d'art et fidèle soutien de Friant –, daté 1899, habillé d'un somptueux cadre en bois doré sculpté, pour lequel 40 000/60 000 € sont avancés. Direction Cherbourg et Saint-Malo sous le pinceau de Paul Signac, dont deux aquarelles de 1932 et 1927 sont estimées chacune 15 000/20 000 €. Enfin, la plus haute marche du podium ne devrait pas échapper à un portrait de Repasseuse à contre-jour au fusain par Edgar Degas (60 000/80 000 €). Les vitrines sont occupées par un bel ensemble de miniatures, mais aussi par quelques lots de militaria, un curieux haut-relief en grès d'Anatole Guillot daté 1899, réduction d'un fragment de la Frise du Travail exposée sur le pilier gauche de la porte Binet lors de l'Exposition universelle de 1900 (3 000/5 000 €). Articles après-vente
Émile Friant et Edgar Degas
Émile Friant retrouvait madame Paul en 1899 et livraitLire la suite
Articles avant-vente
Degas, observateur du labeur quotidien
Munie du cachet de Degas et de celui de son atelier,Lire la suite
vendredi 09 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 16 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Deburaux - Du Plessis
L'œuvre la plus convoitée, peut-être au-delà de ses estimations, est une paire de panneaux double-face de Giovanni Cappassini (1510-1579) figurant L'Annonciation : Gabriel et la Vierge Marie et Sainte Gudule et saint Michel , pour laquelle 30 000/40 000 € sont annoncés. Au chapitre des œuvres modernes, si un panneau de Louis Valtat daté 1943,  Narcisses et soucis, est estimé 6 000/8 000 €, un bronze de Boris Lovet-Lorski (1894-1973),  Diane chasseresse, 1926 ayant appartenu à Helena Rubinstein, pourrait atteindre 20 000/30 000 €. Une chiffonnière estampillée RVLC en marqueterie de sycomore, amarante et bois teinté pourrait trouver preneur autour de 15 000/18 000 €. Articles après-vente
Triptyque allégorique
La peinture ancienne n’était pas la seule désirée de la vente de la maison Deburaux-Du Plessis du vendredi…Lire la suite
La rareté honorée
Le corpus du Florentin Giovanni Capassini nous gratifieLire la suite
Articles avant-vente
Un diptyque de Giovanni Capassini
Ce diptyque double face de Giovanni Capassini estLire la suite
vendredi 09 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 7 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
Copages Auction Paris
Deux cents flacons provenant essentiellement de deux collections particulières se succèdent sous le marteau, dont une quarantaine d'Elsa Schiaparelli. La vedette est un flacon d'Hector Guimard d'époque art nouveau en verre soufflé moulé et bronze doré, créé pour la lotion Kantirix (voir Coup de cœur,  Gazette n° 33, page 20). À ses côtés, on a retenu un flacon en cristal incolore de Baccarat,  Ramsès IV (modèle créé par Julien Viard, vers 1920, 2 500/4 000 €), un modèle en verre incolore dépoli à volutes émaillées noir (inspirées du Chrysler Building de New York construit en 1928) de René Lalique pour Lucien Lelong (2 000/4 000 €), et un autre en cristal décoré d'une couronne de roses, pour Viva Rosa créé en 1908 et commercialisé vers 1937 pour la maison Millot (600/1 200 €). Articles après-vente
Le parfum du succès par Hector Guimard
Plus bel atour d’un écrin de flacons, ce modèle dessinéLire la suite
Articles avant-vente
Guimard : les essences d’un créateur
Si l’on ne présente plus Hector Guimard, l’architecteLire la suite
vendredi 09 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 14 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Paris Enchères - Collin du Bocage
Direction l'Amérique précolombienne pour le début d'après-midi où un ensemble de vases et coupes en céramique devraient trouver preneur entre 200 et 1 200 €, exception faite d'un vase tripode anthropozoomorphe en terre cuite polychrome de la région de Gran Nicoya (Costa Rica) de style Pataky (1000-1350 apr. J.-C.) qui est espéré entre 3 000 et 5 000 €. Sans transition, on passe à un grand Bouquet de fleurs dans un vase en étain (109,5 x 74 cm) de l'entourage du bien nommé Mario dei Fiori (école italienne XVII e ) estimé 6 000/8 000 €, puis à un panneau de l'entourage de David III Ryckaert (école flamande XVII e ) Quand les anciens chantent, les jeunes fument (5 000/7 000 €). Des vitrines ensuite sortiront des miniatures indiennes XVIII e et XIX e (300 à 3 500 €), et une pendule de bureau en porcelaine polychrome et bronze doré d'époque Louis XV mettant en scène un couple de musiciens (4 000/5 000 €). 12 000 € environ sont à prévoir tant pour un large bureau cylindre plaqué toutes faces de bois de rose (époque Louis XV) de Léonard Boudin que d'une pendule en bronze doré et patiné XIX e (le cadran d'Henri Lepaute) représentant Diane chasseresse amérindienne et son lévrier, portée sur un palanquin drapé par quatre enfants. Tout un programme !
vendredi 09 octobre 2020 - 13:30 - Live
Salle 13 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Baron Ribeyre & Associés
La vacation du matin s'adresse aux amateurs de porcelaines de Chine, la plus convoitée étant une paire de kendi de forme globulaire (vers 1749-1763) décorée d'émaux de la famille rose et d'armoiries de la famille de Heere de Middelburg pour laquelle 3 000/4 000 € sont à prévoir. L'après-midi, les estimations pourraient être dépassées pour une pendule en biscuit de porcelaine de Paris (manufacture de Nast) et bronze doré début XIX e , décorée d'une jeune femme dénudée assise sur deux coussins découvrant un nid avec deux putti (2 000/3 000 €), une paire de figures en bronze ciselé patiné représentant deux des quatre Maures enchaînés (XVIII e d'après Pietro Tacca, 3 000/5 000 €), un curieux crâne en marbre blanc de Carrare sculpté de manière réaliste, travail italien du XVI e siècle (5 000/8 000 €). Les vitrines sont nombreuses et bien fournies de porcelaines de Sèvres et de Meissen, et accompagnées de diverses faïences comme un grand plat de Nevers de la seconde moitié du XVII e à décor bleu et manganèse de Zeus et Vénus et leurs animaux symboliques (4 000/5 000 €). C'est à 5 000/8 000 € qu'est espéré un encrier en bronze patiné à l'antique, le couvercle sculpté d'un angelot tenant un serre-papier (Padoue ou Venise XVI e ), une œuvre réalisée dans l'esprit de celles de Niccolò Roccatagliata. Articles après-vente
Deux Maures enchaînés d’après Pietro Tacca
Deux des quatre Maures enchaînés d’après un modèleLire la suite
Articles avant-vente
Baroque allemand
Vedette du chapitre céramique de la vente de Thierry de Maigret vendredi 9, salle 4 à Drouot (M.  de…Lire la suite
Une console qui ne file pas droit
Un bel exemple de sculpture en chêne à motif rocailleLire la suite
jeudi 08 octobre 2020
jeudi 08 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 12 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Farrando
mercredi 07 octobre 2020
mercredi 07 octobre 2020 - 14:15 - Live
Salle 11 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Fraysse & Associés
Une centaine de livres composent la bibliothèque G. et A. Tapie, destinés aux amateurs d'art militaire (est. 50 à 2 500 €). On poursuit avec le contenu de l'appartement parisien provenant de la succession de monsieur A. Une toile de l'école flamande XVII e ,  Tobie (300/400 €), précède une vue des Bords de Seine vers Meulan , signée Albert Lebourg (3 000/4 000 €), des petits bustes et des objets de vitrine, de l'argenterie, de la céramique, ainsi qu'un grand crucifix en buis patiné sculpté XVII e (500/800 €). Le mobilier et les objets d'art sont XVIII e et XIX e . Articles après-vente
Ohé du bateau !
La dispersion de la bibliothèque G. et A. Tapie occupait la première partie de l’après-midi organisée…Lire la suite
C'est entre 60 000 et 80 000 € qu'il faut prévoir de s'engager pour s'offrir une paire de toiles de Giovanni Francesco Romanelli (1610-1662) figurant Le Triomphe de Galatée et La Mort d'Adonis , 20 000/25 000 € pour une Allégorie de la Peinture de Carle Van Loo et son atelier provenant de la descendance de la comtesse de la Bédoyère. Direction Florence ensuite, d'une part pour une armoire de palais en noyer sculpté d'époque XVI e , d'autre part pour un coffre à secret en noyer sculpté également (Florence ou Sienne), du XVII e (45 000/50 000 € et 35 000/30 000 €). Le thème des quatre saisons, traditionnel en Occident depuis la Renaissance, fut un sujet allégorique très prisé aux XVII e et XVIII e siècles. Le voici interprété en Italie, au XVIII e , avec quatre jeunes femmes, l'hiver vêtue d'une pelisse se réchauffant les mains, le printemps présentant une corbeille de fleurs, l'été, à demi-nue brandissant une gerbe de blé, l'automne élevant une coupe à boire en référence à Bacchus. Notre groupe est en bois peint blanc et est estimé 120 000/150 000 €. C'est à hauteur de 50 000/70 000 € qu'est attendue la bataille d'enchères pour une Chasse au sanglier en bronze à patine noire et bronze doré, un travail d'Allemagne du Sud ou d'Italie du début XVIII e . 100 000/150 000 € sont espérés d'une paire d'appliques allemandes en bronze doré rococo, 50 000/60 000 € d'une pendule d'époque Empire, en marbre blanc, vert de mer, doré et émail, dite au "couronnement de l'amour", exécutée d'après un modèle de Claude Michallon. Articles après-vente
Giovanni Francesco Romanelli, un Italien à Paris
Réalisée par Romanelli, cette paire de compositionsLire la suite
Articles avant-vente
Éblouissant travail d’époque XVIIIe, probablement allemand...
Vous aimez le rococo ? Vous voilà servi avec cetteLire la suite
mercredi 07 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 15 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Delon - Hoebanx
Rien que de très classique parmi les 140 dessins et tableaux anciens et XIX e , des écoles françaises et étrangères qui passent en premier, les deux plus attendus étant un Paysage aux grands rochers et au château de l'entourage de Gaspard Dughet et une Halte de cavaliers devant une ville du Nord de l'Anversois Jan Peeter Verdussen (chacun 3 000/4 000 €). Précédant des miniatures, des éventails et divers objets de vitrine, une curieuse machine à anesthésier de la fin XIX e est attendue dans la même fourchette d'estimation. On citera ensuite une pagaie de cérémonie polynésienne en bois gravé (1 500/2 000 €), mais aussi une paire de médaillons en marbre sculpté des profils de la Vierge et du Christ du début XVIII e , d'après François Girardon (4 000/5 000 €). La couverture du catalogue revient à une pendule en bronze ciselé doré dite "au char" représentant Apollon tiré par deux chevaux ailés et cambrés, un travail d'époque Empire pour lequel 1 500/2 000 € sont demandés. Articles après-vente
Divin Apollon
Le dieu Apollon, sur son char tiré par deux chevaux ailés et cambrés, se faisait sujet d’une pendule…Lire la suite
Articles avant-vente
Une machine à anesthésier des années 1890
Cet impressionnant appareil  n’est autre qu’une machineLire la suite
mercredi 07 octobre 2020 - 13:30 - Live
Salle 14 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Pestel-Debord
Une Nature morte à la table servie de l'école française du XVIII e (2 500/4 000 €), un Profil d'homme de l'école orientaliste du XIX e (3 000/4 000 €), une toile de Jean Bainville datée 1830 La Conquête de l'Algérie (300/500 €), mais aussi un cheval de manège en bois laqué polychrome avec sa sellerie et sa queue en crin de cheval (800/1 000 €), une Jument arabe et son poulain en bronze de Pierre-Jules Mène (300/500 €), une liseuse de forme rognon en placage de satiné Louis XV estampillée Laurent Rochette (1 500/2 000 €) et une commode à décor marqueté et plateau de marbre gris Sainte-Anne d'époque Transition (3 000/4 000 €) sont les lots à retenir ici. Articles avant-vente
«ED», un mystérieux monogramme
Qui se cache derrière le monogramme «ED». Un artisteLire la suite
mardi 06 octobre 2020
mardi 06 octobre 2020 - 14:30 - Live
Salle 7 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
Blanchet & Associés
Parmi les noms à retenir ici, citons Mariano Fortuny, Camille Delpy, Pierre Eugène Montézin ( Scène de fenaison , 3 000/4 000 €), Henri Barnoin ( Marché de Concarneau , 2 000/3 000 €), Henri Bellery Desfontaines ( Couple , pastel, 2 500/3 000 €), André Utter, Miguel Covarrubias, Roger Muhl, Alfred Reth, Jean-Michel Atlan et Luciano Castelli ( Schrottplatz V, 1988 , 3 000/4 000 €). Un Paysage automnal (aquarelle), portant le cachet d'atelier d'Eugène Delacroix et ayant fait partie de l'ancienne collection Sainte-Beuve, et La Ferme de Jean Dufy (aquarelle) sont estimés respectivement à 10 000/15 000 € et 8 000/12 000 €. Articles après-vente
De saison
Une aquarelle d’Eugène Delacroix (1798-1863) représentant un Paysage automnal (15,3  x  24,9  cm) a…Lire la suite
mardi 06 octobre 2020 - 14:15 - Live
Salle 3 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
Eric Caudron
Toute de rouge vêtue, Marie Thérèse Jacquet de la Bussières devrait attirer bien des regards. Du moins son portrait, réalisé vers 1696 par Nicolas de Largillière et dont 100 000/150 000 € sont demandés. D'Anne Vallayer-Coster, le Portrait d'un jeune garçon exécuté vers 1779, conservé jusqu'au début des années 2000 dans la descendance de madame de Tourzel, gouvernante des enfants de France, est attendu à 10 000/15 000 €. Une parenthèse avec de l'archéologie emmenée par une stèle en calcaire d'époque Moyen Empire au nom du garde Nââ-Ib (8 000/10 000 €), puis l'on passe aux porcelaines (européennes et chinoises) et à l'argenterie. Une figure en pâte tendre de Mennecy (période Villeroy) représentant un grotesque appuyé contre un tronc d'arbre est annoncée à 7 000/8 000 €, une soupière en argent ciselé de feuillages et d'une scène de chasse au loup de l'orfèvre parisien Antoine Boullier (1781-1782) nécessitera 30 000/40 000 €. Les deux pièces proviennent de la descendance de Maurice de Wendel. Du bon mobilier classique ponctue la fin de séance, dont un grand fauteuil à la reine à châssis en bois mouluré sculpté d'époque Louis XV, attribué à Louis Cresson (6 000/7 000 €). Articles après-vente
Largillière, un bilboquet, une soupière...
Pari tenu pour Madame de la Bussières, qui a séduitLire la suite
Articles avant-vente
B comme bilboquet
La mode du bilboquet est lancée en France par Henri  III qui, dit-on, adorait y jouer entouré de ses…Lire la suite
Largillière : au chic parisien
Ce portrait de Marie-Thérèse Jacquet de la BussièresLire la suite
15 000/20 000 €, telle est l'estimation annoncée mais qui pourrait bien être dépassée (successivement) de deux assiettes en émail peint polychrome de Jean Limosin (Limoges, fin du XVI e siècle) d'une série inédite des Césars à cheval. L'une met en scène l'empereur Vespasien sur un cheval blanc (voir couverture Gazette n° 28, page 6), l'autre Vitellius sur un cheval bleu portant le sceptre d'Imperator. Cette vente pourrait bien réserver d'autres surprises. On surveillera ainsi une peinture polychrome et or sur panneau de bois laqué de Phan Hau,  Pagode du Tonkin acquise auprès de l'artiste en 1939-1940 lors d'une exposition organisée par l'École des beaux-arts d'Indochine et restée à Paris (40 000/60 000 €), un ensemble d'assiettes et de plats en porcelaine polychrome et or de Meissen à décor de chinoiseries (5 000 à 15 000 €), et une petite collection de boîtes, coupe et étui en écaille piquée d'or napolitaine du XVIII e (est. 400 à 4 000 €). On retiendra son souffle enfin côté cimaises pour la redécouverte d'une toile de Jean-Léon Gérôme,  Paestum, troupeau de buffles (15 000/20 000 €, voir couverture Gazette n° 33, page 6) et pour un paysage impressionniste de Francis Picabia,  Laveuse, Villeneuve-sur-Yonne , de 1906 (40 000/60 000 €). Si les œuvres contemporaines se comptent ici sur les doigts d'une main, il faudra lever celle-ci à hauteur de 13 000/15 000 € pour espérer décrocher une épreuve d'artiste (1/4, bronze, fonte de Bocquel) de Petite femme, 2000 de Wang Keping. Articles après-vente
Une moisson de résultats
Toutes les spécialités conviées à la table des enchèresLire la suite
Articles avant-vente
Totalement piqué
3  000 à 5  000  € sont espérés de cette boîte en écaille piqué d’or et de nacre (5,2  x  11  cm) faisant…Lire la suite
Un bel automne dans l’Yonne par Picabia
Les œuvres impressionnistes de Picabia sont parmiLire la suite
Le cheval blanc de Vespasien par Jean Limosin
Jean Limosin, émailleur issu d’une grande familleLire la suite
mardi 06 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 6 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
Magnin Wedry
Les soixante premiers coups de marteau récompenseront des aquarelles et des toiles d'inspiration cubiste de Pierre Charbonnier (1897-1978), peintre et décorateur de cinéma ayant travaillé notamment pour Robert Bresson, et père du photographe Jean-Philippe Charbonnier (est. de 50 à 500 €). Sans transition, on poursuit avec une centaine de plaques émaillées publicitaires (150 à 1 500 €), puis avec des avions et des voitures miniatures qu'accompagnent des jouets de bazar des années 1960-1970 et d'autres soviétiques des années 1960. Ils laissent la place à des boîtes de papillons, des bibelots et du mobilier de style en fin de séance.
C'est en première partie d'après-midi que l'on devrait assister à la plus belle bataille d'enchères. L'heureuse élue, estimée 40 000/60 000 €, est une édition originale de La Philosophie dans le boudoir , recueil de sept dialogues philosophiques du marquis de Sade (Londres, 1795). Publiée sous le couvert de l'anonymat et le titre précisant de surcroît que son auteur est mort, cet ouvrage était "liberté totale de langage" selon Gilbert Lély. Si cet exemplaire (petit in-12), très bien conservé, ne présente aucune marque de provenance, il est enrichi d'un frontispice allégorique et de quatre figures libres hors-texte (l'ensemble gravé sur cuivre et non signé) et d'une reliure en peau humaine des frères Lortic. Alentours, quelques centaines d'euros sont demandés de lots de gravures d'Achille Devéria, un exemplaire de la véritable édition originale très rare dans ce format du Diable au corps , œuvre posthume du chevalier Robert Andréa de Nerciat (6 000/8 000 €), une épreuve argentique réalisée vers 1910-1920 d'un portrait photographique de Zohra Ben Brahim par Pierre Louÿs (200/300 €). Articles après-vente
Sade, un curieux pédagogue…
Le divin marquis étant bien vivant pour distillerLire la suite
Articles avant-vente
Curiosa
Présenté mardi 6, salle 2 à Drouot par Elsa Marie-Saint Germain , ce dessin aux crayons de couleur (20 …Lire la suite
lundi 05 octobre 2020
samedi 03 octobre 2020
samedi 03 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 11 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Lasseron & Associés
À l'heure où les téléphones portables ont bien souvent remplacé les appareils photo, pourquoi ne pas se replonger dans ces beaux boîtiers ? Comptez quelques dizaines à 400/500 € pour s'offrir des modèles, ainsi que des accessoires, estampillés Rollei, Canon, Polaroid, Pentax, Rolleiflex, Novoflex, Nikon, Olympus, Leitz et autres Contax. Un millier d'euros permettra d'hésiter entre un Photo-Eclair fin XIX e de Joseph Fetter à dissimuler sous une veste ou un manteau et un appareil Sol Sigriste des années 1900. En revanche, 25 000/30 000 € sont demandés d'un curieux revolver photographique de Thompson inspiré de l'arme de Samuel Colt (voir Coup de cœur, Gazette  n° 32, page…). Du matériel stéréo ainsi que des tirages et des albums photographiques anciens assurent la seconde partie de l'après-midi (est. 50 à 1 500 €). Articles après-vente
Un regard qui tue
Aucune crainte à avoir, ce curieux objet aux alluresLire la suite
Articles avant-vente
Photo-Éclair, un appareil photo espion
Cet appareil photo espion a été  Inventé et brevetéLire la suite
Un appareil inspiré par Samuel Colt
Cet appareil inspiré par le pistolet de l’AméricainLire la suite
Un appareil photo inspiré par le revolver de Samuel Colt
Conservé depuis plus d’un siècle dans la même famille,Lire la suite