Agenda des ventes

94017 ventes
samedi 11 octobre 2003
La première partie est entièrement réservée aux tapis des XIXe et XXe. Après des bijoux et des pièces d'argenterie défilent des ivoires, des terres cuites de Chine des époques Han, Tang et Wei, des objets de marine et des instruments scientifiques. Faure et associés, SVV.
samedi 11 octobre 2003 - 14:30
Gourdon - La Ginibre de Payrignac - 46300
Digeon
Des objets d'art et des meubles seront proposés aux amateurs. Signalons des bronzes, une console en bois doré Régence et une vitrine en bois doré Napoléon III. Étude Digeon.
samedi 11 octobre 2003 - 14:00
Narbonne - Domaine de Lacoste, avenue de la Côte-des-Roses...
Meyzen
Commençons par donner deux enchères pour des commodes avec les 8 100 Euros enregistrés sur un modèle provençal, galbé, Louis XV et une commode galbée à trois tiroirs, Louis XV, a trouvé amateur à 7 200 Euros. Une table de boucher faisait 2 750 Euros. Une armoire moulurée XVIIIe, H. 241, partait à 3 100 Euros. Un miroir Louis XV était emporté à 3 700 Euros. Bretonnes en prière, une huile sur carton signée par Albert Clouard, 58 x 78, a été enlevée à 3 200 Euros. Une armoire lyonnaise XVIIIe obtenait 5 000 Euros, un semainier Louis XVI a été acheté 2 900 Euros. Un sujet en biscuit Royal Dux représentant Le Char d'Apollon a été payé 1 800 Euros et Jean Maury cotait 2 000 Euros avec Fantasia, toile, 60 x 120. Finissons par les 4 900 Euros nécessaires pour acquérir un vase en verre signé Gallé, monture en bronze doré Escalier de Cristal, Paris, et concluons par les 450 Euros recueillis sur une cuillère à ragoût en argent, armoriée et poinçonnée Montpellier, XVIIIe.
samedi 11 octobre 2003 - 14:00
Nancy - 52, rue de Nabécor - 54000
Nabecor Enchères
Une sculpture en bronze à patine foncé représentant un Taureau beuglant par Rosa Bonheur, signé, H. 15, a été adjugée 1 500 Euros. Cette même enchère a été aussi enregistrée sur une boîte en or, 42 g, premier Empire, et une salle à manger par Gauthier Poinsignon, composée d'un buffet vitré, d'une table carrée et de huit chaises en Skaï a totalisé 3 800 Euros. 1 900 Euros allaient à une chambre à coucher en acajou, composé d'une armoire, d'un lit, d 'un chevet et de deux chaises. Une armoire lorraine en chêne, ouvrant par deux portes à trois panneaux et deux tiroirs dans le bas, XIXe, a été négociée à 2 000 Euros et Anmary atteignait 2 900 Euros avec Nectar de l'amour, toile, 60 x 73.
samedi 11 octobre 2003 - 14:00
Montargis - 3, rue de La Poterne - 45200
Montargis Enchères
On notait 600 € pour 5 boîtes de construction L'Édifice. 9 boîtes Meccano, 1967 ont fait 410 € et une boîte meccano, 1955-1962, était emportée à 340 €.
samedi 11 octobre 2003 - 14:00
Langres - Salle des ventes, 1, avenue du Capitaine-Baudoin...
Selarl Vannier - Fray
Au cours de cette vente réservée aux vieux papiers, il sera possible d'acquérir des cartes postales sur la Haute-Marne, les régions, des documents, des gravures anciennes, des affiches ainsi que des livres de droit, d'histoire, de sciences, des ouvrages sur les techniques ainsi que des ouvrages illustrés modernes. SCP Vannier.
samedi 11 octobre 2003 - 14:00
Vitry-le-François - 9, faubourg Léon-Bourgeois...
Hôtel des Ventes Champagne Est
On recueillait 1 000 Euros sur une bouteille de château-yquem, sauternes, Une bouteille château-margaux 1945 faisait 800 Euros, une château-latour, pauillac, 1947, s'élevait à 600 Euros. Mentionnons les 700 Euros pour une bouteille château-petrus 1971. Terminons par les 380 Euros recueillis sur une bouteille de cognac, Foucauld, 1878.
samedi 11 octobre 2003 - 11:00
Nanterre - 15, rue Raymond-Poincaré - 92000
A.G.S. Poincaré
Du mobilier d'usage courant et de nombreuses mannettes occuperont la matinée de vente. À 14 h, de nombreux costumes de comédie musicale, des meubles, des objets d'art des tableaux et des bijoux seront proposés. A.G-S Enchères, SVV.
Ceytaire atteignait 6 000 Euros avec Madame, valets aux pieds, toile, 74 x 60. Une commode Louis XV en noyer, façade en arbalète, ouvrant par trois tiroirs, XVIIIe, s'élevait à 7 200 Euros. On engageait 5 600 Euros pour une armoire provençale de Fourques, en noyer mouluré, style Louis XV, ouvrant par deux vantaux, début XIXe. Il vous en coûtait 2 900 Euros pour Les Pins du château toile signée de Briata, 60 x 60, et Grun cotait 4 600 Euros avec L'Assemblée, toile, 252 x 230.
Commençons par des enchères pour des objets d'art nouveau avec les 18 500 Euros payés pour un vase balustre en verre signé Gallé et de très bons scores pour René Lalique à l'exemple des 8 000 Euros enregistrés sur deux peignes en corne, appliqués de violettes en or émaillé, dans les camaïeux de mauve, tous deux signés, 1900. Toujours signée de René Lalique, une boucle de ceinture en argent ciselé et gravé, à motifs au chardon, 78 g, a été adjugée 6 000 Euros. Un vase en verre par Daum, à col ouvert, en verre doublé vert d'eau sur un fond beige, à décor de fleurs modernes et de feuilles de plantes exotiques, H. 40, partait à 6 100 Euros. Un autre vase, également signé Daum, en verre double vert, à décor de figures géométriques et branchages stylisés, H. 30, recueillait 2 500 Euros. Un dessin au fusain et à l'estompe par Rosa Bonheur Labours, 20 x 29, a été acheté 1 800 Euros. Antoine Chintreuil cotait respectivement 3 000 Euros avec Soir d'automne, 46 x 56, et 7 400 Euros avec Promenade : les herbes séchées, La Tournelle fin août 1872, toile, 61 x 101. Citons les 1 900 Euros pour Scènes basques par Louis Floutier, cinq pochoirs, signés. Il fallait compter 12 500 Euros pour Les Géraniums, une toile signée de Pierre Eugène Montézin, 55 x 46. Mentionnons les 5 600 Euros pour Cour de ferme, pastel par Léon Auguste Lhermitte, les 5 400 Euros obtenus sur un autre pastel de Lhermitte montrant Les Foins, 24 x 31. 18 000 Euros ont couronné les Brûleurs de varechs, presqu'île de Quiberon, 1908 par Maufra, 50 x 65. Retenons les 4 150 Euros pour Printemps, 1915, toile signée de Emmanuel de La Villéon, 50 x 61, et les 3 000 Euros payés pour Personnages dans les foins, panneau signé de Émile Lambinet, 26 x 40. 16 000 Euros ont été nécessaires pour emporter une suite de portraits de soixante-trois rois de France, école française, début XIXe, allant de Pharamond à Louis XIII. On enregistrait 15 700 Euros sur Personnages dans la rue, une huile sur papier, signée de Francis Smith, 1928, 34 x 28. Il vous en coûtait 4 600 Euros pour un légumier en faïence de Strasbourg, XVIIIe, à décor polychrome de branches fleuries et insectes. Un plat en porcelaine de la Compagnie des Indes, à décor d'armoiries, Japon, XVIIIe, était cédé pour 2 500 Euros. Un buste de bébé coiffé d'un bonnet à plume, en porcelaine polychrome de Meissen, début XIXe, obtenait 1 700 Euros. Une paire d'applique, en tôle et fleurs de porcelaine, Provence, Louis XVI, a été vendue 3 500 Euros.
samedi 11 octobre 2003 - 00:00
- -
Antiquorum S.A.
Cette très belle vente réservée à l'horlogerie comprend des pièces de qualité et des pièces exceptionnelles. Le temps presse ! la société Antiquorum organise à Genève une de ces ventes dont elle possède le secret : des montres comme s'il en pleuvait (près de 500 lots), surtout modernes et écrivant l'histoire de l'horlogerie au XXe siècle, à travers ses marques les plus prestigieuses et ses progrès techniques les plus marquants. Précédant cette vacation, une autre, celle-ci dévolue aux objets précieux. Pas n'importe lesquels cependant, la plupart incluant une montre ou de complexes mécanismes, parfois les deux. Véritables tours de force, ces menus rouages jouent de petites ritournelles quand s'ouvre l'objet (par exemple une montre ayant la forme appropriée d'une mandoline), ou animent l'objet lui-même. Véritables « joujoux » pour adultes fortunés, ces somptueux automates suisses datent du XIXe siècle et s'habillent d'or, de perles et de pierres diverses : une chenille (L. : 7 cm, 120 000-150 000 FS) ondule, un lézard se faufile (L. : 18 cm, 150 000-200 000 FS), deux souris s'apprêtent à grignoter un morceau de fromage... de diamant sans doute, vu leur préciosité : ne sont-elles pas en or émaillé et serti de perles (130 000-160 000 FS, pour chacun de ces rongeurs). Les prix de ces gadgets d'un autre temps sont fonction de leur rareté : les deux derniers apparus en vente – une souris et un lézard – appartenaient à la collection Dreesmann ; Christie's les adjugea respectivement 58 750 et 37 600 £ en avril 2002. De tels objets doivent avoir une histoire, mais le catalogue (par ailleurs d'une précision tout helvétique) se montre muet à ce sujet : comme les automates, la discrétion est aussi un apanage de la Suisse. Antiquorum Auctionneers.
vendredi 10 octobre 2003
vendredi 10 octobre 2003 - 21:00
Hôtel Marcel-Dassault - 7, rond-point des Champs-Élysées...
Artcurial
vendredi 10 octobre 2003 - 19:30
Muret - 14, rue d'Alicante - 31600
Cazaux & Sister
vendredi 10 octobre 2003 - 15:00
Espace Tajan - 37, rue des Mathurins - 75008
Tajan
La vedette de la collection Benarroche revenait à un daguerréotype vers 1850, adjugé 28 000 Euros au triple de son estimation. À 21 000 Euros, un tirage sur papier salé d'après négatif sur verre au collodion de Louis Camille d'Olivier de 1855, Étude de nu (16 x 21 cm), dépassait légèrement son estimation. Il fallait 20 000 Euros pour repartir avec la collection de 26 tirages d'Adolphe Terris, utilisant la même technique que précédemment et montrant la Rénovation de la vieille ville de Marseille : ouverture de la rue Impériale, 1862. Parmi les papiers bleus du même artiste, c'est un tirage cyanotype d'après négatif sur verre au collodion vers 1865, Étude de vestiges antiques dans un jardin (30,9 x 37,6 cm), qui se défendait le mieux, obtenant 10 500 Euros sur une estimation moitié moindre. Un album de 43 portraits de musiciens ou de peintres et de 57 personnages, notamment des travestis, pris entre 1860 et 1867 par André Eugène Disdéri, provoquait 15 000 Euros. La même enchère s'inscrivait sur un autre album, de Dominique Roman cette fois-ci, contenant 55 tirages albuminés de vues de monuments du midi de la France. Le négatif sur papier ciré de ce photographe reproduit en page 24 de la Gazette n° 34 partait à 8 500 Euros. Faisons un écart vers le XXe siècle, pour y trouver, à 12 500 Euros sur une estimation haute de 8 000, un ensemble d'environ 3 200 tirages d'époque sur papier argentique de Jeannette et Maurice Fiévet, faits en Afrique noire vers 1950-1960.Revenons aux origines de la photographie pour terminer avec, à 9 500 Euros, une curiosité : un lavis brun sur papier de Daguerre vers 1830, Ruines antiques dans un paysage imaginaire (2,3 x 11,5 cm), combattu jusqu'à 9 500 Euros, sur une estimation haute de 5 500.
Programme varié pour cette vente du contenu de l'appartement de madame P... L'archéologie pour débuter avec, à 2 500 Euros, un bronze à patine verte du Luristan du IXe-VIIIe siècle av. J.-C., un étendard formé de 2 bouquetins ailés affrontés (H. 30 cm). Un plat sassanide en argent du IIIe-VIe siècle à médaillon central représentant une jeune femme allait à 2 500 Euros. Un bol seljoukide du XIIe siècle en céramique turquoise (diam : 16,8 cm) à décor moulé de 6 bossettes séparées par des côtes recueillait 3 300 Euros. Du côté des cimaises, retenons les 2 400 Euros d'une lithographie sur Chine appliquée sur vélin d'Henri Matisse, Tête de femme, frontispice pour « Pierres Levées » (28 x 22,5 cm) faite pour le poème de Jules Roamin, publié à Paris en 1948 (Flammarion), et les 2 100 Euros d'un Paysage de neige (72 x 107 cm), une aquarelle et gouache signée de Michel Ciry et datée de 1962. La décoration de l'appartement avait été faite dans les années 60 par la maison Jansen, dont les ateliers fournirent 2 tables d'appoint de style Louis XV à décor de laque à l'imitation de l'écaille, rechampi or, vendues 2 900 Euros, malgré un accident signalé à l'une d'entre-elles. Le sommet était atteint à 6 500 Euros par une console d'applique de style Régence (L. 164 cm) en bois laqué crème avec des rechampis or et à plateau de marbre. Pour le mobilier d'époque, une paire de fauteuils d'époque Louis XV en bois laqué allait à 5 700 Euros et une table à jeu de jacquet d'époque Louis XVI en bois de placage à ornementation de bronzes dorés partait à 6 100 Euros. Terminons à 4 500 Euros en compagnie de l'aimable madame Gimard, représentée en buste et en terre cuite (H. 75 cm), d'après un original de Gaetano Merchi.
vendredi 10 octobre 2003 - 14:00
Salle 10 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Jean-Marc Delvaux
vendredi 10 octobre 2003 - 14:00
Salle 3 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
Brissonneau
C'est la bibliothèque d'un éditeur généalogiste qui était ici proposée. La réimpression anastatique en 9 volumes de l'édition de Paris de 1726-1733 de l'Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France, des pairs ... (Paris, éditions du Palais-Royal, 1967) du père Anselme, allait à 2 600 Euros. Il fallait 100 Euros de moins pour obtenir à 2 500 Euros, à plus du double de l'estimation, pour obtenir les 7 volumes du Grand Armorial de France (S.l., Éditions héraldiques & S.G.A.F., 1934-1952) d'Henri Jougla de Morenas, de Raoul de Warren et d'André Pierre Frantzen. Estimés 600/800 Euros, les 51 volumes de l'Annuaire de la noblesse française et des maisons souveraines de l'Europe de Borel d'Hauterive montaient à 2 300 Euros. Sont couvertes les années 1843 à 1895 (Paris, Bureau de la Revue historique de la noblesse, 1843-1844/Bureau de la revue pittoresque, 1845/Bureau de la publication, 1846-1895), plus 1903, 1905 et 1924, soit un total de 54 volumes. À 1 600 Euros, estimation respectée pour le Manuel de l'amateur de reliures armoriées françaises (Paris, Bosse, 1924-1938) d'Eugène Olivier, de Georges Hermal et de R. de Roton. Ces 30 volumes en feuilles reproduisent et décrivent plus de 3 500 fers de reliure. À 1 200 Euros, estimation doublée par contre pour les 18 volumes du Dictionnaire de biographie française (Paris, Letouzey & Ané,1933-1998). Le même sort attendait à 1 100 Euros les 29 volumes de l'État de la noblesse subsistante (1940-1973) de Michel Autier, de Jacques Dell'acquo et d'Alain Galbrun.
vendredi 10 octobre 2003 - 14:00
Salle 13 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Beaussant Lefèvre
À 19 000 Euros, estimation basse frôlée pour un tirage papier salé d'après papier négatif daté de 1857 de W.-H. Guebhard, Les Chutes de la Pique (25 x 35 cm). Les Pyrénées, et plus précisément les alentours de Luchon, étaient encore à l'honneur à 12 500 Euros avec un daguerréotype quart de plaque, Les Chutes de la Pique. Cette vue est une des plus anciennes connues de cette région. Deux autres utilisant la même technique et de même format, Bagnères-de-Luchon et Environs de Luchon, gagnaient respectivement 7 500 et 8 000 Euros. Estimé au plus 3 000 Euros, un ensemble de 12 tirages de demi-stéréos (virage bleu) provenant du fonds d'un photographe ambulant du XIXe siècle, Alfred Petit, montait à 11 000 Euros. Il fallait 8 600 Euros pour obtenir un mystérieux portrait en positif direct, retrouvé parmi les clichés des frères Varin. Un cartouche souligne que la photographie (29,34 x 18,1 cm) est obtenue sur papier watman sans cliché et sans bain en plein jour. Ce tour de force avait été réalisé, mais avec produit chimique, par Hippolyte Bayard en 1840. La date de cette épreuve n'est pas connue. À 8 000 Euros s'offrait un tirage papier salé d'après négatif papier, signé à l'encre sur le positif d'Achille Cominal. Il s'agit d'une Vue d'Alger : barbier indigène vers 1853. Cominal, qui était capitaine d'artillerie à l'Arsenal, a rapporté d'Afrique plus de 300 clichés sur papier. Terminons à 7 200 Euros avec un tirage albuminé d'après négatif verre au collodion, estimé 1 500 Euros. Cette vue anonyme montre la Grande Rue de Tolède (22,1 x 28,3 cm) depuis des barricades après le bombardement de 1861.
vendredi 10 octobre 2003 - 10:30
Crédit Municipal - 55, rue des Francs-Bourgeois...
Crédit Municipal de Paris
vendredi 10 octobre 2003 - 00:00
Salle 4 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
Chochon-Barré et Allardi
À la fin de cette vente d'ateliers était présenté une huile sur toile d'Olivier Mosset, Cercle noir sur fond blanc (100 x 100 cm), qui recueillait 7 600 Euros. Cet artiste d'origine suisse vivant maintenant aux États-Unis a fait partie du mouvement B.M.P.T. (Buren-Mosset-Parmentier-Toroni) dont le plus célèbre représentant est Daniel Buren. Comme ce dernier, il affiche une réduction des moyens plastiques, le cercle noir étant l'une de ses figures de prédilection. Un Rond (100 x 100 cm) de 1970 à l'huile sur toile obtenait 19 111 Euros, frais compris, en octobre 2002 (Paris, Cornette de Saint-Cyr), tandis qu'un autre de même dimension, mais de 1968, suscitait 15 573 Euros, frais compris, en juin 2003 (Paris, Cornette de Saint-Cyr).
jeudi 09 octobre 2003
jeudi 09 octobre 2003 - 18:30
- -
Allardi
jeudi 09 octobre 2003 - 16:00
Dijon - 44, rue de Gray - 21000
Cortot et Associés
jeudi 09 octobre 2003 - 14:30
Boulogne-Billancourt - 23 bis, rue des Longs-Prés...
Jonquet
Un programme classique débute avec des mannettes de bibelots, vaisselle et verrerie, et parties de ménagères. La vacation se poursuit avec des tableaux et œuvres sur papier des XIXe et XXe siècles et des objets de vitrine et de décoration et se termine par du mobilier d'époque, rustique et de style et des luminaires.Jonquet, SVV.
jeudi 09 octobre 2003 - 14:00
Salle 12 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Coutau-Bégarie
C'est des vitrines que seront lancées les enchères puisqu'elles sont destinées à des bijoux et à des montres. Ceux-ci sont XIXe ou XXe, en or, en argent ou en vermeil, munis de pierres précieuses, semi-précieuses, de perles, de camées ou ornés d'émail. Il y a là les classiques bagues, bracelets, colliers, broches, pendentifs, colliers, pendants ou boucles d'oreilles, chevalières, épingles ou peignes. Ils se négocieront entre 200 euros et 4 000. À leurs côtés un étui à cigarettes en argent rehaussé de rubis et saphirs, d'époque art nouveau à décor de monnaie du pape, travail moscovite portant la signature de Fabergé et pour lequel 3 000 euros sont espérés. À la section des montres sont annoncés des modèles, féminins et masculins, en or ou en acier, des maisons Piaget, Longines, Movado, Jaeger LeCoultre, Lip, Boucheron, Chanel ou Hublot (estimations entre 200 et 2 000 euros). Société Coutau-Bégarie, SVV, M. Vion.
jeudi 09 octobre 2003 - 14:00
Crédit Municipal de Lyon - 221, rue Duguesclin...
Crédit Municipal de Lyon
jeudi 09 octobre 2003 - 10:30
Crédit Municipal - 55, rue des Francs-Bourgeois...
Crédit Municipal de Paris
jeudi 09 octobre 2003 - 00:00
Bruxelles - 29-31, rue Caroly - 1050
Group Servarts
mercredi 08 octobre 2003
mercredi 08 octobre 2003 - 18:30
- -
Espacio Arte Bilbao
mercredi 08 octobre 2003 - 14:30
Salle 14 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Baron Ribeyre & Associés , Farrando
mercredi 08 octobre 2003 - 14:30
Salle 4 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
Calmels - Cohen
mercredi 08 octobre 2003 - 14:00
Salle 7 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
Villanfray & Associés
mercredi 08 octobre 2003 - 14:00
L'Isle-Adam - 1, rue Mellet - 95290
Liladam Enchères
On notait 600 Euros pour une tête de bodhisattva, en schiste gréco-bouddhique du Gandhara, H. 21. Un grand panneau en bois sculpté, montrant une Femme nue, signé, faisait 1 500 Euros. Un meuble Fujing, début XXe, a été vendu 800 Euros et une armoire en chêne sculpté, ouvrant à deux portes vitrées, un tiroir, une corniche droite partait à 300 Euros.
mercredi 08 octobre 2003 - 00:00
Salle 6 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
Millon
mercredi 08 octobre 2003 - 00:00
Bruxelles - 29-31, rue Caroly - 1050
Group Servarts
mardi 07 octobre 2003
mardi 07 octobre 2003 - 14:00
Salle 9 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
Bailly-Pommery & Associés
Un tailleur noir Christian Dior haute couture vers 1948-1949 montait à 1 400 Euros. Dior toujours, mais à Londres dans les années 50, avec un ensemble deux pièces en soie rouge imprimée noir et sa ceinture adjugé 750 Euros. Yves Saint Laurent couture remportait 850 Euros avec une robe longue décolletée renard noir. Pour « bathing beauty », 2 maillots de bain 1925 en jersey, noir pour l'un à décor baigneuse, marron pour l'autre avec le haut écossais, se vendaient 300 Euros. Du côté des bijoux de fantaisie, signalons les 420 Euros d'une paire de boucles d'oreilles et de 2 bracelets de la maison Chanel. Terminons par les célèbres carrés d'Hermès. Le modèle France à fond bleu suscitait 150 Euros, Il était suivi de près, à 140 Euros chacun, par un Quai aux fleurs à entourage parme et par un Éperon d'or à entourage marine
mardi 07 octobre 2003 - 14:00
Salle 16 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Massol
Une huile sur toile montrant une Vue de Venise (35,5 x 46 cm cm) signée par Bouvard montait à 12 000 Euros. Fernand Cormond (1854-1924) cotait 3 000 Euros avec une huile sur toile, un Portrait de fillette (41 x 32,5 cm). Le panorama rocheux des gorges d'El Kantara (23 x 50 cm) en Algérie, une huile sur panneau signée d'Eugène Deshayes (1828-1890), séduisait un amateur à 2 300 Euros. Pour obtenir une Jeune Fille cueillant des fleurs (56 x 41 cm), un panneau signé par Dominique Alphonse Nègre, il fallait prévoir 1 800 Euros.Pour la même somme, on pouvait lui préférer un pastel de Gen Paul daté de 1950 ou un portrait du guitariste de jazz Django Reinhardt (36,5 x 36,5 cm). Pour 100 Euros de plus, à 1 900 Euros, on s'offrait une toile signée de Schenck, Moutons dans la bergerie (50 x 65 cm). Signalons pour terminer les scores obtenus par l'atelier d'Amélie Parenteau dont les quelque 40 œuvres présentées s'arrachaient entre 200 et 650 Euros.
Ce sont les tableaux qui ont enregistré les enchères les plus fortes avec les 14 800 Euros payés pour L'Ecuyère par Marcel Falter, toile. 17 000 Euros ont couronné une Assiette de fruits au journal, toile de Jean Souverbie, 38x46. Karel Appel atteignait 11 500 Euros avec Oiseau, sculpture en haut relief en bois peint, signée et numérotée, diam. 82. On retiendra encore les 13 800 Euros recueillis sur Salomé par Pierre-Ernest Kohl, toile, 1926, 116 x 81. Deux autres scores pour ce peintre décédé en 1987, avec les 5 200 Euros payés pour Le Chapeau de paille, 1926, toile, 65 x 46, et avec les 5 500 Euros enregistrés sur Femme au voile bayadère, toile, 1930, 116 x 81. Donnons maintenant deux scores pour Joseph Delattre avec les 8 200 Euros déboursés pour Rouen, brume sur le port, toile, 32 x 55 ; citons également les 10 300 Euros pour Rouen, sur les quais, toile, 38 x 46. Nivelt cotait 4 000 Euros avec Dakar, 1928, panneau, 49 x 37 et Pégot-Ogier obtenait 4 600 Euros avec Paysanne aux champs, toile, 27 x 35. 4 800 Euros allaient à Jetée de pivoines par Georges Jeannin, toile, 65 x 81, et au chapitre des bijoux une bague marguerite ovale en or, ornée au centre d'une émeraude, 3 ct environ, entouré de huit diamants taille moderne, 1,85 ct environ, et deux diamants taille moderne, 0,15 ct, était emportée à 4 000 Euros. Une paire de pots couverts sur piédouche, en porcelaine à décor de fleurs et de personnages, en grisaille sur fond orange, XIXe, H. 62, a été enlevée à 2 250 Euros et un ameublement de salon en bois laqué, composé d'un canapé, de trois fauteuils et de deux chaises, sur des pieds cannelés rudentés, style Louis XVI, fin XIXe, a été acheté 3 000 Euros.
mardi 07 octobre 2003 - 10:00
Neuilly-sur-Seine - Hôtel des ventes, 164 bis,...
Aguttes
mardi 07 octobre 2003 - 00:00
Copenhague - 33, Bredgade - DK-1260
Bruun Rasmussen Auctioneers
mardi 07 octobre 2003 - 00:00
Bruxelles - 29-31, rue Caroly - 1050
Group Servarts
lundi 06 octobre 2003
lundi 06 octobre 2003 - 14:15
Lille - 14, rue des Jardins - 59000
Mercier & Cie
lundi 06 octobre 2003 - 10:30
Crédit Municipal - 55, rue des Francs-Bourgeois...
Crédit Municipal de Paris
dimanche 05 octobre 2003
dimanche 05 octobre 2003 - 15:00
- -
Ceccaldi, De Forcade
samedi 04 octobre 2003
samedi 04 octobre 2003 - 10:30
Aubervilliers - Drouot-Véhicules II, 30, rue des...
Leader Enchères
Rendez-vous à 10 h 30 pour une vacation de 40 véhicules de prestige : Alfa, Audi, Fiat, Jaguar, Mercedes de l'année 2000 côtoient une Mercedes S ancien modèle de 1978, une Porsche 944 de 1994, une Chrysler Stratus de 1997 et une Peugeot 607 V6 et une Chrysler 330M toutes options de 1999. Leader enchères, SVV.
vendredi 03 octobre 2003
vendredi 03 octobre 2003 - 00:00
Lieu non communiqué - - 75000
Chochon-Barré et Allardi
jeudi 02 octobre 2003
jeudi 02 octobre 2003 - 13:00
Salle 12 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Fraysse & Associés
mercredi 01 octobre 2003
mercredi 01 octobre 2003 - 12:00
Salle 13 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot -...
Tessier & Sarrou et Associés
lundi 29 septembre 2003
lundi 29 septembre 2003 - 14:00
Salle 4 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
Coutau-Bégarie
La chasse est également ouverte à Drouot. Les grands fauves pour débuter, avec les 13 000 euros obtenus au-dessus de l'estimation par un tigre du Bengale naturalisé entier, présenté gueule ouverte sur un socle agrémenté de feuillages. En provenance d'Indochine, une peau de tigre à jeter sur un sol ou un lit se négociait 4 100 euros. Revenons sous nos latitudes avec un dessin à l'encre noire et à la gouache de J.-B. Gelibert, Griffons vendéens gardant le sanglier (32 x 43 cm). Estimé 1 200/1 500 euros, il était emporté à 3 500 euros. Plus connu des amateurs, Charles de Condamy marquait 3 800 euros avec une aquarelle intitulée Rallye en Picardie (40,5 x 30 cm). Elle montre une cavalière à la taille fine près d'un chien de meute. Une feuille (75 x 105 cm) portant un tableau de chasse vierge encadré d'une bécasse et d'un faisan, chacun pendu par une patte, oeuvre d'Henri de Linares, était combattu jusqu'à 1 700 euros sur une estimation haute de 300 euros. Estimé 500/600 euros, un album comprenant 170 photographies de vénerie de la première moitié du XXe siècle était adjugé 1 900 euros. Il montre des vues de rallyes, d'équipages, de personnalités et de chasses à courre prises dans les forêts de Lespinasse, de Dreuille, de Tronçais ou de Bagnolet. Pour les livres, signalons les 1 200 euros prononcés sur une estimation haute de 400 sur L'Alouette, sa légende, ses moeurs, sa chasse (Paris, Nourry, 1909) de Robert Villatte des Prûgnes. C'est l'un des 100 exemplaires numérotés. L'auteur est photographié dans l'album précédemment cité.