Cette dispersion réunit, sous le titre "Biennale", objets d'art et mobilier de divers amateurs ou provenant du château de Rère en Sologne appartenant à la collection des comtes d'Orléans. Les tableaux des écoles flamandes et hollandaises ouvrent la séance, auxquels succèdent notamment une toile d'Edmond Petitjean, Voiliers dans un port (3 000/5 000 €), un pastel (sur toile) d'Émile René Ménard, La Naissance de Vénus (8 000/10 000 €) et un Hameau sous la neige à Murol , signé Victor Charreton (5 000/6 000 €). De Bernard Buffet, deux dessins Horreur de la guerre, femme suppliciée, 1954 et un Nu sur la plage sont espérés à 20 000/25 000 € et 10 000/15 000 €. Il sera difficile de manquer une paire de coffres chinois XVII e en laque rouge à décor de dragons pourchassant la perle sacrée (25 000 €), un billard français de la maison Bataille des années 1940 (1 000/1 500 €), un ensemble cartel/baromètre fin XIX e -début XX e en bronze et porcelaine de Jules Graux (4 000/6 000 €), un grand brûle-parfum japonais en bronze représentant Handaka Sonja, l'un des seize disciples de Bouddha (6 000/8 000 €). Articles après-vente
Grand classique
Profitant de la tenue de la Biennale Paris, la maison Millon faisait sa rentrée à Drouot, le mardi 17 …Lire la suite
Articles avant-vente
Mesure du temps
Répertorié comme fondeur spécialisé à Paris dans la reprise des styles du passé, Jules Graux présente…Lire la suite
325 Résultats
Résultat : Non Communiqué
Résultat : Non Communiqué