Deux tableaux de Martin Drölling, exécutés en pendant en 1804 et 1808 et provenant de la collection Lenglart de Lille, devraient être l’objet de belles batailles d’enchères. Leurs sujets ? Une jeune fille écoutant à la porte (80 000/100 000 €) et Une femme surprise (40 000/60 000 €). Dans un tout autre genre, on a relevé un peu plus loin un Paysage de rivière à Albano de Louise-Joséphine Sarazin de Belmont, probablement exposé au Salon de 1861 (8 000/10 000 €). Ou encore un papier peint panoramique de trente lés d’une manufacture française inconnue, vers 1810, figurant une Procession chinoise (6 000/8 000 €). Les amateurs d’arts du feu surveilleront un ensemble de douze grands plats ronds italiens XIX e en faïence à décors d’Orientaux et d’animaux exotiques (6 000/8 000 €), deux terrines rondes couvertes de Strasbourg en forme de chou (2 000/3 000 € chacune), une terrine ovale couverte et une assiette en porcelaine de Meissen vers 1742-1745, décorées en relief de fleurs au naturel (10 000/15 000 € et 12 000/15 000 €), ou enfin une cuvette à fleurs Courteille datée 1779, en pâte tendre de Sèvres, à décor de paysages sur fond Taillandier lilas (20 000/30 000 €). Une somme de même altitude est demandée pour une terrine couverte et son dormant en argent, à décor de palmettes et godrons, travail de Paul Storr (Londres, 1806,) ayant appartenu à Paul von Wolff-Metternich puis à sa descendance, 40 000/60 000 € enfin d’un bureau plat en placage d’amarante et bronze doré, d’époque Régence, attribué à Noël Gérard. Articles après-vente
Préemption pour Versailles
Le musée du château de Versailles possédait déjà une cuvette à fleurs de ce modèle dit «Courteille» …Lire la suite
Record mondial pour Drölling 
La curiosité n’était décidément pas un vilain défaut. Cette Jeune fille écoutant à la porte , peinte…Lire la suite
Articles avant-vente
La curiosité est un joli défaut
Cette œuvre ainsi que son pendant, dont un détail est reproduit page 72, sont issus de la collection…Lire la suite
251 Résultats