Au chapitre des tableaux anciens succédant aux estampes, c’est à hauteur de 4 000/6 000 € que l’on pourra espérer repartir avec une paire de toiles attribuée à Cornelis de Wael (1592-1667) figurant des Combats navals contre les Turcs . Les tableaux modernes sont plus nombreux et pour certains plus attendus, la première marche du podium étant même espérée autour de 400 000/500 000 € pour une Nature morte aux fleurs, oranges et citrons, 1888 d’Auguste Renoir (voir couverture Gazette n° 7, page 6). De Renoir encore, 60 000/80 000 € sont demandés d’un Paysage de Normandie de 1894. De cette même succession de madame de B. à Paris (voir Événement Gazette n° 10, page 14) proviennent également une huile sur carton d’Albert Marquet, Route de Beau-Fraisier près d’Alger (10 000/12 000 €), des œuvres de jeunesse de Van Dongen et Toulouse-Lautrec, La Lecture dans un parc et Chasse à courre (20 000/30 000 et 30 000/40 000 €), trois paysages d’Odilon Redon (est. 7 000 à 9 000 €) et une huile sur papier de Camille Corot, Forêt de Fontainebleau, Plateau brûlé (20 000/30 000 €). Moyennant la même somme, on pourra se laisser tenter par un séduisant Paysage aux environs de Quimper d’Eugène Boudin, peint vers 1855, 40 000/60 000 € étant prévus d’un panorama ensoleillé La Plage vue à travers les eucalyptus d’Albert Marquet et 220 000/300 000 € d’un rare panneau de l’Espagnol Hermenegildo Anglada-Camarasa, Fleurs de Paris vers 1902-1903. Une épreuve en bronze patiné du vivant de l’artiste de L’Implorante de Camille Claudel devrait trouver preneur à 100 000/150 000 €. Un bel ensemble de porcelaines en bleu et blanc d’époque Kangxi (est. 500 à 2 000 €) précède une collection de meubles miniatures (est. 100 à  1 200 €). Estimée 60 000/80 000 €, une paire de groupes équestres en bronze d’après Antoine Coysevox (fonte d’époque de Vassoult) pourrait être l’objet d’une belle bataille d’enchères, tout comme un mobilier de salon Régence en bois naturel ayant figuré dans la collection Jean Bloch, assorti de la même estimation. On termine avec une paire d’appliques à deux lumières en bronze ciselé doré Régence, décorées de Zéphyr et Flore (4 000/6 000 €) et une statuette en terre cuite, Le Chasseur , datée 1798 et signée Clodion (20 000/30 000 €). Articles après-vente
Peintures et objets de successions : Le choix de dames de goût
Sage Pierre-Auguste Renoir  (1841-1919), qui revendiquait le droit de faire d’un tableau une chose «aimable,…Lire la suite
Articles avant-vente
Scène de la vie parisienne sous le regard d’un Espagnol
Si le  siècle d’or de la peinture espagnole est régulièrement accroché aux cimaises des musées français,…Lire la suite
Renoir, le plaisir de peindre
Tous les sujets procurent une joie intense chez Renoir Lire la suite
Collections au féminin
Renoir, Claudel, Van Dongen, Redon sont quelques-unsLire la suite
173 Résultats
Résultat : Non Communiqué