Un bon ensemble de tableaux XIX e et orientalistes ainsi qu’une épreuve de L’Éléphant d’Hamilcar de Théodore Rivière (fonte Siot-Decauville, 8 000/12 000 €) précèdent deux portraits de voiliers à l’aquarelle par Marin-Marie. Une autre enchère à cinq chiffres devrait accueillir un pastel d’Edgar Degas vers 1869, Maison au bord d’une falaise ayant figuré dans la vente de l’atelier de l’artiste en 1919 (35 000/40 000 €), 12 000/15 000 € étant demandés d’un triptyque de Narcisse Guilbert des années 1925, Au jardin . L’œuvre provient de la famille représentée. Deux toiles de Valentine Prax, Taureaux d’Europe et Le Repos des danseuses sont estimées respectivement 7 500/8 500 € et 9 500/10 500 €, tandis qu’une Composition au trombone de Claude Venard devrait trouver preneur autour de 16 000/18 000 €. Il faudra enfin batailler entre 25 000 et 30 000 € pour se voir adjuger une toile de Georges Mathieu, Foudres amères , exécutée vers 1987. Articles après-vente
Mathieu en rouge et noir
Nouveau succès aux enchères pour Georges Mathieu,Lire la suite
Articles avant-vente
Le silence de la mer
Exposée en 1989 au musée de la Marine à Paris, cetteLire la suite
266 Résultats
Résultat : Non Communiqué
Résultat : Non Communiqué