Si la couleur verte est symbole d'espoir, les amateurs ont toutes les raisons de penser qu'ils décrocheront les deux plus belles pièces d'une vente de bijoux de haute tenue. 130 000/150 000 € sont ainsi demandés d'une émeraude sur papier colombienne, de forme rectangulaire à pans coupés (5 ct), 200 000 € environ d'une paire de boucles d'oreilles ornées de pierres de mêmes provenance et taille (7,37 et 6,55 ct), soulignées de diamants en pampille. Moyennant 80 000/90 000 €, on pourra hésiter entre une bague en platine de chez Cartier serti de la précieuse pierre verte (Colombie, même taille, 2,59 ct) épaulée de diamants ronds de taille brillant et un modèle en or gris, orné d'un saphir birman de forme coussin en serti griffe (12,59 ct), dans un entourage de petits diamants. Une autre bague, griffée Cartier, ornée d'un saphir coussin de Ceylan (23,15 ct) et rehaussé de douze diamants navette, pourrait franchir la barre des 100 000 €. On termine avec un délicat pendentif de René Lalique (vers 1897) en or, verre opalescent et émail en forme de fleur de pavot ayant appartenu à la collection Félix Marcilhac (70 000/80 000 €), une broche en or et platine de la fin des années 1930 d'inspiration naturaliste, ornée de diamants, créée à une époque où la maison Boivin était dirigée par Jeanne Boivin (40 000/50 000 €), et une autre, des années 1880-1890 cette fois, en or et diamants à décor de ruban noué retenant une perle baroque (30 000/35 000 €).
259 Résultats
Résultat : Non Communiqué