mercredi 21 novembre 2018 - 14:00 - Live
Salle 1 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 7500...
Pierre Bergé & Associés
La première heure se déroulera côté cimaises où l'on disputera autour de 8 000/10 000 € la vue d' Une cour de palais princier à l'encre brune et au lavis gris par Giuseppe Galli Bibiena, à 6 000/8 000 € un séduisant Portrait d'homme de l'entourage de Joshua Reynolds, à 3 000/4 000 € un Paysage de vallée et de montagnes de François-Edme Ricois à la lumière crépusculaire. D'inspiration néo-impressionniste, un Paysage côtier de Dmitrieff (école russe fin XIX e -début XX e ) devrait trouver preneur autour de 5 000 €, tandis qu'il en coûtera 5 000/7 000 € d'une marine ensoleillée de Jean-Baptiste-Antoine Guillemet, Saint-Vaast-la-Hougue , 4 000/5 000 € d'une toile portant le timbre de l'atelier d'Eugène Isabey, Fort défendant la côt e. On termine le chapitre avec Johann Barthold Jongkind dont une toile de 1869, La Meuse aux environs de Rotterdam , ayant fait partie de la vente de la collection Henri Rouart en 1912, est espérée à 20 000/30 000 €. Les premières vitrines sont occupées par un ensemble de cadrans solaires portatifs XVII e -XVIII e , de cadrans équinoxiaux en laiton gravé (même époque), les suivantes par des plaques d'albâtre de Malines début XVII e . La suite est plus classique, jalonnée d'objets de Haute Époque, d'argenterie dont une importante cafetière de Bruges attribuée à de Rudder (1789, 6 000/8 000 €), d'une assiette en porcelaine de la manufacture impériale de Saint-Pétersbourg (vers 1826), issue du service du couronnement de l'empereur Nicolas I er (10 000/15 000 €). Articles après-vente
Le sens de la perspective
L’artiste suisse Alexandre Calame (1810-1864), dont on connaît les grandes compositions prenant les…Lire la suite
237 Résultats