mercredi 27 juin 2018 - 14:00 - Live
Salle 6 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 7500...
Millon
Comme souvent, c’est Théodore Deck qui assure ici le lever de rideau, avec des céramiques dont on a retenu une paire de vases balustres ornés de grotesques et grecques, à couverte émaillée vert dense (3 000/5 000 €). D’Émile Gallé, on a relevé une curieuse lampe de table Pagode en verre multicouche à décor de guerriers et paysage maritime (4 000/6 000 €), de Carlo Bugatti un meuble vitrine en poirier noirci et bois teinté incrusté d’étain et de laiton (20 000/25 000 €). 500 à 2 000 € permettront de repartir avec des grilles et balustrades en fonte de fer d’Hector Guimard provenant de la collection Yves Plantin (galerie du Luwembourg), 8 000/10 000 € avec un vase en verre double Chats et souris de Schneider et Gaston Hoffmann (vers 1918), 30 000/40 000 € avec une statuette de jeune femme assise, Tanara en bronze et ivoire de Demeter Chiparus (polychromie d’origine, socle en onyx). Plus difficiles à apprivoiser devraient être un couple de Panthères noires à l’encre et au lavis d’encre de Paul Jouve pour lequel 50 000/70 000 € sont espérés. Plusieurs boîtes et vases en cuivre émaillés sont présentés, signés Alexandre Sarlandie et Camille Faure (est. 1 500 à 6 000 €), ainsi que deux meubles modernistes de Hans von Klier (enfilade et table), en bois exotique et acier (édition Skipper, 4 000/6 000 € et 2 000/3 000 €). Articles après-vente
Félines
Le goût pour la panthère noire répond à l’appétence des années 1930 pour l’exotisme et le luxe. Racée,…Lire la suite
297 Résultats