vendredi 20 avril 2018 - 14:00 - Live
Salle 6 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 7500...
Tessier & Sarrou et Associés
De 1891 à 1893, Ivan Alekseevic Vladimirov (1869-1947) étudie le dessin dans sa ville natale de Vilnius puis à l’ A cadémie des beaux-arts de Saint-Pétersbourg. En 1904-1905, il est correspondant de guerre lors du conflit russo-japonais et de la Première Guerre mondiale. Peintre réaliste, il travaille comme portraitiste pour une série de grands événements de 1917-1918, avant de rejoindre l’association des peintres révolutionnaires. Deux œuvres, La Salle d’attente, 1917 et Jeune femme en goguette (vers 1940) sont estimées 10 000/15 000 € et 8 000/12 000 €. D’origine russe également, mais ayant séjourné au Maroc, un pastel de Zinaïda Serebriakova, Mère et enfant, 1932 , devrait trouver preneur à hauteur de 20 000/30 000 €. Tout d’or, d’écaille et d’émail habillé, une tabatière rectangulaire à pans coupés, travail genevois vers 1810-1815, illustrant le séjour de Télémaque et de Merta sur l’île de la déesse Calypso , est annoncée à 5 000/6 000 €. Il faudra pousser jusqu’à 6 000/8 000 € une tapisserie d’Aubusson de la seconde moitié du XVII e en laine représentant Isaac et Rebecca dans un luxuriant paysage, puis une paire de candélabres fin XVIII e , en fluorite et bronze ciselé doré figurant des bouquets de fleurs s’échappant de vases, mais jusqu’à 20 000/30 000 € un paravent à douze feuilles (Chine, XVIII e ), en laque de Coromandel, animé de personnages et dignitaires dans un palais. Articles après-vente
Serebriakova, souvenirs du Maroc
Appréciée pour la jovialité de son style, Zinaïda Serebriakova ne démentait pas sa réputation avec cette…Lire la suite
336 Résultats
Résultat : Non Communiqué