vendredi 15 juin 2018 - 14:00 - Live
Salle 5-6 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 75...
Beaussant Lefèvre
Il ne sera pas nécessaire d'attendre bien longtemps pour entendre prononcer une belle enchère. 40 000/60 000 € sont en effet demandés d'un dessin à la pierre noire, rehauts de sanguine et de blanc, de François Boucher figurant une Nymphe étendue sur une draperie , dont le dessin inversé, Académie de femme nue couchée a fait partie de l'ancienne collection Goncourt aujourd'hui au Louvre. Comptez 50 000/60 000 € pour repartir avec une paire de portraits d'Alexandre Roslin figurant Pierre-Stanislas Foache et son épouse Henriette-Agathe Rose, datés 1771 et 1780, 120 000/150 000 € pour une toile de Théodore Géricault, Garçon donnant l'avoine à un cheval dételé ayant fait partie de la collection de Raoul Suchet, 3 e duc d'Albufera et conservé par sa descendance (voir couverture de la Gazette n° 15, page 6). Des cimaises on passe aux vitrines où l'on a relevé un médaillon ovale en ivoire (de mammouth) représentant Le Christ ou la Mère de Dieu , travail russe du XV e ou début XVII e (5 000/8 000 €), et une suite de huit plaques en albâtre sculpté en haut relief, dans leurs cadres en chêne mouluré doré, à sujets religieux, réalisée à Malines vers 1600 (9 000/12 000 €). La fin de l'après-midi devrait, elle aussi, être ponctuée de belles batailles d'enchères. 80 000/120 000 € et 80 000/100 000 € sont à prévoir respectivement de deux tapisseries issues de la tenture des Amours des Dieux , de la première moitié du XVII e siècle et d'un tapis moghol ou persan, à décor Shah Abbas de rinceaux feuillagés, probablement XVII e ou XVIII e . Articles avant-vente
Portrait d’un cheval de trait
Géricault aimait les chevaux, tous les chevaux… SaLire la suite
243 Résultats