Si les œuvres religieuses dominent parmi les tableaux anciens, la plus attendue est un Portrait de Frédéric le Sage de l’atelier de Lucas Cranach pour lequel 40 000/60 000 € sont avancés. Un peu plus loin, celui d’un Buveur de l’école napolitaine d’inspiration caravagesque, vers 1630, est espéré à 15 000/20 000 €. D’époque XIX e cette fois, une Vue d’Amalfi sur papier de Carl Morgenstern (8 000/10 000 €) précède une grande toile (200 x 160 cm) d’Alfred Decaen mettant en scène Le Général duc de Mortemart devant Meillant (20 000 €), le Portrait d’un père et de ses deux enfants de Claude-Marie Dubufe (30 000/40 000 €), deux Bords de rivière de Paul-Désiré Trouillebert (5 000/6 000 € chacun) et un séduisant paysage des bords de Loire, signé Henri-Joseph Harpignies (20 000/30 000 €). Sans oublier une huile sur sa toile d’origine d’Eugène Boudin, figurant Le Débarquement des marins dans la rade de Brest en 1870 (30 000/40 000 €). L’orfèvrerie russe en argent émaillé est emmenée par un nécessaire à vodka d’Ovtchinikov (Moscou, 1874, 25 000 €). Le mobilier et les objets d’art alternent les productions XVII e , XVIII e , XIX e et de style, dont les estimations oscillent de 400 à 10 000 € environ. Articles après-vente
Sagesse bien récompensée
La figure de Frédéric III de Saxe (1463-1525), dit le Sage, duc de Saxe et prince-électeur du Saint-Empire…Lire la suite
Articles avant-vente
Frédéric III, sage et magnanime
Avec un tel titre et une telle notoriété, il fallait bien s’attendre à servir de modèle. De nombreux…Lire la suite
Balade poétique en bords de Loire
Anatole France le surnommait «le Michel-Ange des arbres».Lire la suite
325 Résultats