Direction la Russie des tsars pour y trouver deux estimations largement dépassée. 5 800 euros s'affichaient tout d'abord sur un ensemble de chevalier de 1re classe de l'ordre de Sainte-Anne, une grand-croix de la division civile pour un chrétien, réalisée à la fin du XIXe siècle par la maison Keibel à Saint-Pétersbourg. Le bijou est en or ciselé et émaillé, accompagné de son écharpe ancienne de type français et de sa plaque (88 mm) en argent ciselé, en partie doré et émaillé au centre. 1 550 euros allaient ensuite à une croix de Saint-Georges en argent, modèle fin et plat fait pour les campagnes de 1811 à 1814 contre Napoléon. Lors de l'instauration de la 4e classe après 1857, la gravure indiquant cette classe a été rajoutée. Cette croix était accompagnée d'une médaille commémorative de la prise de Paris (1814) en argent, portant d'importantes traces d'usures, et d'une pièce d'un rouble en argent de 1827, montée en médaille. Dirigeons nous ensuite vers les champs de batailles de la guerre 1870-1871. 2 400 euros allaient au double de l'estimation à une médaille de la 4e brigade de l'armée des Vosges, dite « étoile de l'Armée des Vosges ». En métal argenté, cette réalisation de P. Métral à Lyon comporte un ruban rouge à deux fines raies vertes. À 1 200 euros, estimation quadruplée pour une médaille des francs-tireurs de la presse en bronze doré, sur laquelle est inscrit « Campagne de Paris, le Bourget 28,29,30 octobre et 21 décembre La Courneuve ». Elle a été très peu distribuée. Elle était vendue avec une médaille commémorative officielle en bronze patiné. L'Empire austro-hongrois était ensuite représenté à 1 900 euros par un insigne de commandeur de 2e classe de l'ordre de la Couronne de fer, ancienne fabrication autrichienne en or ciselé et émaillé portant le poinçon FR de Rothe à Vienne. Quittons enfin le champ militaire pour aborder le domaine de la formation, qui nécessite également une certaine poigne. 1 200 euros étaient en effet accordés à une étoile de dame des maisons d'éducation, modèle de la IIIe République en argent doré et émaillé avec ruban rouge à rosette. Cet exemplaire portant une ancienne étiquette de la collection J. Laissus était estimé au plus haut 450 euros.
607 Résultats