vendredi 20 mai 2016 - 14:00 - Live
Salle 11 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 750...
Ferri & Associés
L’histoire racontée par les objets d’art populaire parle à tous, et rappelle des souvenirs. Cette vente qui leur était dédiée commençait par une collection de coiffes et bonnets alsaciens, dont un bourrelet d’enfant ou «Pudding cap» en brocart, lampas de soie, lame de métal or et passements d’argent. Ce charmant modèle du XVIIIe siècle réservait 1 100 euros. Deux pièces anthropomorphes en céramique, une fontaine figurant une femme les mains dans les poches de son tablier, de la faïencerie de la Borne et du XIXe siècle (h. 54 cm), et un épi de faîtage à sujet de soldat faisant le salut militaire, Champagne, fin du XVIIIe siècle (h. 44,5 cm), enlevaient respectivement 4 200 et 4 800 euros. Un présentoir à pipes d’une grande originalité décrochait la palme de 10 500 euros, un grand casse-noisettes en buis faisant également casse-noix et sifflet, Allemagne, XVIIe-XVIIIe siècle (l. 28 cm), frappait à 6 500 euros… et un modèle plus petit (l. 12,7 cm) en buis, représentant un homme en pied, XVIe-XVIIe siècle, récoltait 4 800 euros. Un moulin à café en gaïac de forme balustre, Angleterre, début du XVIIIe siècle (h. 20,7 cm), tournait à 3 300 euros, et une fontaine (h. 63,5 cm) de Joseph Martin en terre crème vernissée ocre jaune, à décor en pastillage en forme de rotonde, Jura, Étrepigney, début du XIXe siècle, activait son ingénieux système de conduite de l’eau à 4 500 euros.
311 Résultats