Un dessin double face (18,1 x 14,6 cm) de Théodore Géricault dépassait à 18 000 euros son estimation. Au recto figure une Tête de jeune garçon à la plume et au lavis d'encre et au verso des Études de jeune garçon. À 12 500 euros, estimation dépassée toujours pour une huile sur toile vers 1900 de Fortunio, Élégantes sur la place du gouvernement à Alger (55 x 38 cm). Une aquarelle d'Antonio Rivas (1840- ?), L'Orientale au narghilé (97 x 65 cm), figurée dans un intérieur, respectait à 10 000 euros son estimation basse. À 9 000 euros, estimation dépassée pour une huile sur panneau de Roger Bezombes réalisée vers 1948, une Maternité noire (73 x 30 cm). Une sanguine de Jacques Majorelle, Anemiter, vallée de l'Ounila (38,5 x 48 cm), respectait à 8 000 euros la sienne. À 4 500 euros, l'estimation était dépassée pour une huile sur toile marouflée sur panneau de Marthe Molitor (1904-1994), Rwanda, intore de Mawmi (46 x 61 cm). On y voit des guerriers, appelés more ou intore, des fils d'aristocrates qui étaient choisis par le souverain du Rwanda, Mwami. Un élément architectural, une arcade marocaine du début du XXe siècle, recueillait 5 500 euros. Elle est en bois sculpté et peint en polychromie, l'arcature à triple voussure étant sculptée de nids d'abeilles mouqarnas, les panneaux encadrant la voussure principale étant peints de bouquets fleuris. Pour le mobilier, 5 000 euros s'inscrivaient sur une paire de guéridons de la fin du XIXe, début du XXe siècle, exécutés à Tolède en Espagne pour le Maroc par Aberlo Linares. Ils sont en bois marquetés d'essences de bois différentes, d'os, de nacre et d'ivoire. Les 4 pieds fuselés entretoisés se rattachent à une ceinture ornée de 16 colonnettes d'ivoire, le plateau (diam. : 33 cm) étant centré d'un motif étoilé, cerné d'une couronne de rosaces, bordée d'un ruban de chevrons.
377 Résultats