samedi 17 juillet 2021 - 14:00 - Live
Brest - Hôtel des ventes, 26, rue du Château -...
Thierry - Lannon & Associés
Le samedi 17 prendront place quelques grands noms de la peinture des écoles bretonnes (voir Gazette  n° 27, pages 72-73). Henry Moret démontrera une nouvelle fois toute la virtuosité de sa touche impressionniste et de sa palette haute en couleur dans deux marines,  La Barre, Audierne 1906  et  La Brise, Ouessant,  attendues à 60 000/80 000 € chacune. C'est grâce à son épouse Jeanne Dauchez que Lucien Simon découvre le Finistère dans les années 1890. Les scènes de la vie quotidienne et familiale à Sainte-Marine deviendront ses sujets picturaux, comme en témoignent des  Baigneuses bretonnes dans les rochers  de 1913, dont on attend 30 000/50 000 € (voir Gazette n° 27, Une et page 6). Appartenant à l'école de Pont-Aven, le peintre irlandais Roderic O'Conor proposera quant à lui une nature morte,  Vase fleuri à la nappe rouge  (15 000/20 000 €). On s'éloignera des côtes de granite en compagnie d'Ossip Zadkine avec une gouache,  Deux femmes nues à la fenêtre  de 1920 (35 000/40 000 €), ou d'un dessin de Francis Picabia,  Plus tard, disait-il, plus tard , exécuté au crayon et à l'aquarelle en 1913 (10 000/15 000 €). Articles après-vente
Lucien Simon enregistre un record avec ses Bigoudènes
O’Conor, Zingg ou Simon  : tous ces peintres n’étaientLire la suite
Articles avant-vente
Zadkine sous influence cubiste
S’il est principalement connu pour ses sculptures,Lire la suite
Les violons d’Ingres de Lucien Simon
Témoin irremplaçable du peuple bigouden au seuil deLire la suite
241 Résultats
Résultat : Non Communiqué