vendredi 23 avril 2021 - 14:00 - Live
Salle V.V. - 3, rue Rossini - 75009
Millon
Une seule provenance dans cette dispersion : la collection du sénateur Paulin Daudé (1862-1928). Constituée au début du XX e siècle, elle a été conservée par sa famille. C'est elle qui s'en sépare aujourd'hui. Des porcelaines de Chine XIX e font écho à du mobilier Napoléon III et à un très grand vase (h. 125 cm) couvert XIX e en porcelaine monté en bronze doré, à décor de nymphe, oiseaux, angelots et insectes (800/1 200 €), à une fonte d'édition de Barbedienne d'un Thésée combattant le centaure Biénor d'Antoine-Louis Barye (10 000/15 000 €) et à une Angélique enchaînée en marbre de Carrare, signée Albert-Ernest Carrier-Belleuse (30 000/40 000 €). Plus original toutefois est l'ensemble de grès et de verres émaillés et de pâtes de verre qui suit. Leurs auteurs ont pour noms Fernand Rumèbe, Auguste Delaherche, Pierre-Adrien Dalpayrat (jardinière décorée en haut relief d'un crabe parmi les algues et les rochers, 20 000/30 000 €), Auguste Heiligenstein, et surtout François-Émile Décorchemont. De ce dernier, ce sont pas moins de vingt vases et coupes en pâte de verre à décor naturaliste que l'on pourra s'offrir moyennant 2 000 à 20 000 € environ. Direction le Danemark ensuite pour des vases et des plats à décor de fleurs et des sculptures animalières de Royal Copenhague ou Bing & Grondhal (est. 100 à 1 200 €). Articles après-vente
Decorchemont, records et préemptions
Succès total pour la collection d’arts décoratifsLire la suite
Articles avant-vente
Les choix éclectiques du sénateur
Élu de la Lozère, Paulin Daudé-Gleize fut à l’avant-gardeLire la suite
223 Résultats
Résultat : Non Communiqué
Résultat : Non Communiqué