lundi 14 juin 2021 - 11:30 - Live
Salle 9 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 7500...
Millon
Débutant avec de l'archéologie, des photos, des livres, des gravures provenant de la collection d'un orientaliste érudit, cette séance se poursuit l'après-midi avec des tableaux des écoles française et étrangères. Caricaturiste politique à ses débuts, Benjamin Roubaud livre ici le portrait de Deux orientalistes à Alger dans un intérieur (8 000/12 000 €), Louis Devedeux celui de La Princesse et ses enfants sous une ombrelle dans un jardin (15 000/20 000 €). Alexandre Roubtzoff pose son chevalet dans Le Souk El-Kachachine (aussi appelé "Souk des femmes", voir Gazette n° 22, page 6), l'Américain Frederick Arthur Bridgman dans le désert égyptien Bateau au bord du Nil , sur sa toile d'origine (8 000/12 000 €). Du plus orientaliste des peintres français, tant l'Algérie fut son unique source d'inspiration, Étienne Dinet, on a retenu une huile sur sa toile d'origine Coucher de soleil sur Laghouat (40 000/50 000 €), à rapprocher des Terrasses de Laghouat conservé au musée des Beaux-Arts d'Alger. Enfin, tandis qu'Émile Deckers choisit pour modèles Trois sages d'Alger au début des années 1960 (10 000/15 000 €), Jacques Majorelle livre un grand et lumineux panorama de Bab-er-Robb dans l'Atlas (huile sur carton à rehauts de poudre métallique) entre vert émeraude et cendre violette (40 000/60 000 €). Sans omettre des miniatures mogholes, des manuscrits enluminés, dont un coran ottoman copié par Omar al-Zuhdi (Turquie, 1847, 15 000/20 000 €), ou encore un coffret de scribe ottoman (vers 1700) en bois incrusté de nacre, écaille de tortue et ivoire (20 000/30 000 €). Articles avant-vente
Double portrait de Shah Jahan, empereur moghol
Cette miniature fait partie d’un ensemble de septLire la suite
Alexandre Roubtzoff, un Russe dans le souk de Tunis
Avant de devenir le portraitiste réaliste et sensibleLire la suite
390 Résultats