Ce n'est pas forcément le sujet favori de la légende napoléonienne : l'Empereur jardinier sur son lieu d'exil. Cependant, le Belge Henry de Groux (1866-1930) le choisit pour un pastel marouflé sur toile mesurant 114,5 par 143 cm, Napoléon à Longwood, Sainte-Hélène , 1896, estimé 8 000/10 000 €. Artiste de la mouvance symboliste, il expose un temps avec le groupe des XX, un numéro spécial de la revue littéraire et artistique La Plume lui étant consacré en 1899 — ce tableau y est reproduit en page 233 sous le titre Longwood . On remarque par ailleurs une huile sur toile de l'atelier de Pierre-Paul Prud'hon,  Tête de jeune femme  (5 000/8 000 €), ou encore, de l'orfèvre danois Georg Jensen, une coupe aux grappes de raisins en argent et argent martelé, le fût torsadé, à décor de pampres de vigne en ronde bosse (3 500/4 000 €).    Articles avant-vente
Inspiration classique pour un meuble art déco
Au siècle dernier, le Milanais Paolo Buffa a reprisLire la suite
253 Résultats