mardi 15 juin 2021 - 14:00
76, rue du Faubourg-Saint-Honoré - 76, rue du...
Sotheby's
Dédiée à l'art ou plutôt aux arts européens du Moyen Âge au XIX e siècle, cette dispersion comprend notamment une belle collection française de bronzes du XVII e sur le thème des dieux et des déesses. Les plus attendus sont de Michel Anguier : un Neptune agité fondu vers 1670-1680 (300 000/500 000 €), Pluton mélancolique (dont trois autres versions de grande taille, 57 cm sont connues, 200 000/300 000 €) et Mars quittant ses armes (120 000/180 000 €). Une Allégorie de l'air d'Étienne Le Hongre pourrait s'envoler autour de 200 000 €, quand un Enlèvement d'Orithye par Borée du même nécessitera 80 000/120 000 €. Parmi les fleurons du chapitre des tableaux anciens, une paire de natures mortes de Melchior Hondecoeter, offrant une vue étonnante d'animaux en contreplongée, est prévue à 80 000/120 000 €. Abraham de Vries rend hommage à l'un des inventeurs du jardin moderne avec le Portrait de Jacques de Boyceau (40 000/60 000 €), tandis qu'un Intérieur de palais avec figures de Dirck Van Dalen plongeant l'observateur dans une perspective savamment construite s'annonce à 120 000/180 000 €. Honneur aux dames au sein des tableaux XIX e , le plus disputé étant (probablement) un Portrait de la duchesse de Vicence , Adrienne Carbonnel de Canisy (1785-1876), dame du palais de Joséphine, par Pierre-Paul Prud'hon (80 000/120 000 €). Enfin, guidé par Gustave Courbet, on se rendra au pied du Vieux chêne , l'un des premiers paysages réalistes de l'artiste, vers 1841 (70 000/100 000 €).
Aucun lot
Aucun lot ne correspond à  vos critères de recherche