La vente en deux parties est inaugurée par la dispersion de l’outillage d’horlogerie provenant du fonds d’atelier de restauration de la famille Lubrano. Viendra ensuite une sélection de livres et de documents, de gravures, d’instruments scientifiques mais encore de montres, régulateurs, cartels, pendules et pendulettes de voyage. On retient une pendule de cheminée de 1787 par le Français Jean-Antoine Lépine, horloger du Roi au service de Louis XV, Louis XVI et Napoléon. Le cadran est flanqué de deux obélisques de marbre noir couronnés de sphères dorées, et surmonté d’un guerrier antique ; sa hauteur totale est de 65 cm (12 000/15 000 €). Une étonnante pendule de bureau par l’entreprise strasbourgeoise Ungerer, fondée en 1858, s’inspire de l'astrolabe de Strasbourg (vers 1970, 1 500/1 800 €). Il n’y a que deux lots de montres-bracelets, dont une montre suisse en or jaune de la marque Cyma, avec cadran satiné et un bracelet en crocodile (800/900 €).
263 Résultats
Résultat : Non Communiqué
Résultat : Non Communiqué
Résultat : Non Communiqué
Résultat : Non Communiqué
Résultat : Non Communiqué
Résultat : Non Communiqué