Détenu depuis le XIX e siècle dans la même famille lorraine, un  Bouquet de fleurs dans un vase en grès du Rhin posé sur un entablement à côté d'une nature morte de coquillages,  par la peintre hollandaise Maria Van Oosterwyck, provoquera une belle bataille d'enchères (100 000/150 000 € - Voir couverture, pages 8 et 13 de la  Gazette  n° 9). Établie à Amsterdam de 1665 à 1689, elle était particulièrement connue pour ses vanités, dont peu sont malheureusement parvenues jusqu'à nous. Alentour dans ce programme classique se trouveront une pendule de voyage par Charles Oudin, à décor en émaux de Limoges d'un homme et d'une femme de la Renaissance (7 000/8 000 €), une  Jeune femme en costume valaque  (la Valachie est actuellement en Roumanie) attribuée au peintre orientaliste Jean-Baptiste Hilair (6 000/8 000 €) ou encore une commode sauteuse Louis XV en bois de placage, estampillée par Adrien Fleury (4 500/5 000 €).  Articles après-vente
Le temps suspendu de Maria Van Oosterwyck
C’est l’œuvre d’une femme peintre qui vient de triompherLire la suite
Articles avant-vente
Une certaine idée du voyage
Issu d’une grande dynastie d’horlogers du nord-est de la France, Jean-Charles Oudin (1768-1840) fonde…Lire la suite
Maria Van Oosterwyck, la nature au féminin
Artiste rare de la Hollande du XVIIe siècle, MariaLire la suite
La vanité des sachants de Maria Van Oosterwyck
Les compositions ambitieuses aux messages extrêmementLire la suite
625 Résultats