Comme la plupart des ventes classiques, le lever de rideau revient aux dessins et tableaux, anciens et modernes. Un Festin des dieux attribué à Bernaert de Ryckere, milieu du XVI e , se dégustera autour de 6 000/8 000 €, des dessins à sujet religieux de Max Jacob sont annoncés entre 150 et 600 €, deux vues de villages basques (huiles sur panneau) de Ramiro Arrue entre 2 000 et 3 000 €, un portrait de Jeune fille en kokochnik de Firs Zhuravlev à 20 000/30 000 €. Comptez ensuite 6 000/8 000 € d'une Aphrodite nue, légèrement déhanchée (pas d'époque indiquée), en marbre et ayant fait partie de la collection Roger Peyrefitte, 3 000/5 000 € d'une paire de chenets en bronze ciselé doré de phénix (France ou Allemagne, vers 1740), 12 000/18 000 € d'un Petit torse de femme en bronze patiné (fonte post mortem d'après la terre cuite originale éditée à 7 exemplaires) de Pablo Gargallo, 20 000/30 000 € d'un bronze patiné doré (1/6, fonte Godard) d'Antoniucci Volti représentant une jeune femme nu allongée, intitulé Crépuscule (vers 1967). De style Louis XIV (travail du XIX e ), une imposante table de milieu en bois mouluré sculpté doré nécessitera 8 000/12 000 €. Articles après-vente
Zhuravlev, percée sur le marché français
Avec cette délicate et lumineuse peinture de jeuneLire la suite
Articles avant-vente
La Russie éternelle de Firs Zhuravlev
Extrêmement rares sur le marché, les œuvres de FirsLire la suite
241 Résultats