mardi 11 mai 2021 - 14:00 - Live
Salle 10-16 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - ...
Ader
C'est entre plusieurs dizaines et 4 000/5 000 € que sont prévus les coups de marteau de cette vente classique débutant avec quelques mosaïques et bustes antiques mais surtout dans le goût de l'antique et s'achevant avec des tapis d'Orient et un grand modèle portugais début XX e , probablement une commande particulière, représentant des livres et des reliures (800/1 200 €). L'intervalle est ponctué d'une huître perlière gravée de scènes de vie canaque exécutée par le bagnard Jules Schloesser (1861-1894, 1 500/2 000 €), un cabinet hollandais fin XVIII e en bois richement marqueté de fleurs (même estimation), une plaque italienne fin XVIII e -début XIX e , en scagliola sur fond de marbre blanc figurant paons, poules et perroquets (2 000/3 000 €), une plaque en émail peint de Limoges milieu XVI e , figurant La Cène (2 200/2 500 €), une aiguière gravée en intaille à la façon du cristal de roche. Montée en argent et vermeil ciselé et ajouré, elle est l'œuvre de l'orfèvre Charles Edward (Londres, 1899-1900) et de la maison Stevens et Williams pour la gravure naturaliste, et aurait été faite pour Alfonso Gandolfi-Hornyold, riche négociant spécialisé dans le commerce de la soie dont la famille d'origine italienne était installée en Angleterre depuis le XVIII e siècle. Notre récipient est annoncé à 1 500/2 000 €. C'est aussi l'estimation d'un Lion qui marche en bronze à patine brune nuancée de rouge signée Antoine-Louis Barye, 4 000/6 000 € étant en revanche avancés d'une tapisserie d'Aubusson XVIII e , à décor de chasseurs et de femmes écoutant un joueur de luth. Articles après-vente
Un vrai tableau de fleurs hollandais du XVIIe
Composée aux Pays-Bas, une marqueterie raconte l’amourLire la suite
296 Résultats