C'est entre 10 000 et 15 000 € qu'est espéré le premier lot de la vente : un recueil de dessins et aquarelles, dit Album Portalis , composé de 90 dessins et aquarelles réunis dans une reliure de veau glacé, s'approchant d'un album amicorum, mais il n'y a ni dédicace ni thème spécifique. Un peu plus loin, une toile de Karel Dujardin,  Berger et bergère se reposant dans un paysage italien est annoncée à 10 000/15 000 €. C'est parmi les arts asiatiques toutefois que l'on retiendra le plus son souffle, 100 000/150 000 € étant espérés d'une grande pendule à automates de la fin de l'époque Qing, sous la forme d'un bassin contenant des lotus en bouton ou s'épanouissant en même temps que la commande d'une boîte à musique. Le bassin, en émail cloisonné, est orné de dragons, rinceaux et personnages sur fond bleu. Comptez 70 000/80 000 € d'un masque de comédie (élément architectural) en marbre sculpté d'époque romaine, 13 000/15 000 € d'une grande croix de procession catalane (XVI e siècle), en argent fondu ciselé et gravé orné de figures d'applique, 20 000/25 000 € d'une coupelle godronnée en argent doré de Valladolid (?) du XVII e . Deux terres cuites, l'une attribuée à Giuseppe Maria Mazza à sujet d' Allégorie de la sculpture , l'autre de Johann Bernhard Fischer von Erlach représentant Semiramis ,sont espérées à 35 000/40 000 € et 40 000/50 000 €. Enfin, il pourrait en coûter 60 000/70 000 € d'une horloge de table et bronze ou laiton gravé, milieu XVII e , signée Michel Schultz. Articles avant-vente
Précision germanique du début du XVIIe siècle
Apparues au début du XVII e , les pendules, appeléesLire la suite
457 Résultats