mardi 04 mai 2021 - 14:00 - Live
Salle 2 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 7500...
Millon
Il ne sera pas nécessaire d'attendre bien longtemps pour assister –probablement – à une belle bataille d'enchères : 30 000/40 000 € sont attendus d'une Composition cubiste, plume et encrier de Louis Marcoussis datée 1921, 60 000/80 000 € l'étant d'une toile d'Othon Coubine,  Le Garçon de café,  produite vers 1912. Ces deux œuvres, ainsi qu'un Buste de femme sur fond vert de Georges Kars (3 000/4 000 €), sont conservés dans la descendance de la sculptrice Chana Orloff. L'après-midi étant consacré à l'école de Paris, on suivra un Autoportrait en marin de Zygmunt Menkès, exécuté en 1925 probablement dans le sud de la France, où l'artiste aimait se rendre pour peindre (25 000/30 000 €), un imposant Buveur de vin de Stanislas Eleszkiewicz à la palette de bruns et de blancs (1930, 4 000/6 000 €), ou une vue du Port de Collioure à l'aquarelle de Jean Peské (même estimation). Grâce à Mela Muter, on emboîtera le pas à des Promeneurs au bord du Rhône (vers 1945, 12 000/15 000 €), de Moïse Kisling, on tentera sa chance sur un Portrait de Renée Kisling – épouse de l'artiste – réalisé en 1915, année de leur rencontre (40 000/60 000 €), Jules Pascin réalisant celui d' Hermine David en rose (sa femme) en 1917 (30 000/40 000 €). Deux autres portraits sont encore à signaler : l'un féminin aux accents cubistes par Charles Kvapil, daté 1921 (7 000/8 000 €), l'autre étant un Autoportrait à la palette de 1922 d'Arcadie Lochalow, aux teintes sombres (6 000/8 000 €). Articles après-vente
Othon Coubine, Moïse Kisling et Louis Marcoussis
Othon Coubine, Moïse Kisling et Louis Marcoussis,Lire la suite
Articles avant-vente
Othon Coubine, Kisling, Kremegne et Kikoïne...
Outre Kisling, Kremegne et Kikoïne, on croisera Pascin,Lire la suite
157 Résultats