samedi 28 novembre 2020 - 14:30
Vannes - 8, rue du docteur Joseph-Audic, zone...
Jack-Philippe Ruellan
Pierres dures, porcelaines, bronzes, peintures ou meubles composeront cette sélection de près de deux cents lots dédiés aux arts asiatiques. Deux d'entre eux se distingueront de par leur estimation. Attendu à 30 000/50 000 €, le premier est une grande coupe cérémoniale couverte chinoise de la fin de l'époque Qing, en jade blanc céladonné sur piédouche légèrement infusé de rouille, ornée de deux anses galbées, la prise du couvercle reprenant la forme d'un bi avec trois boutons annelés. Un exceptionnel plat de l'empire du Milieu en cuivre et émaux cloisonnés daté du XVI e siècle, période Ming, à décor polychrome sur fond bleu de deux dragons à cinq griffes pourrait quant à lui atteindre les 15 000/20 000 € (voir Gazette  n° 41, page 146). On se rendra ensuite au Tibet en compagnie d'une statuette du XVIII e en bronze doré représentant un Jumbala jaune assis en position de délassement royal ( lalita sama ) sur un lotus (3 000/5 000 €), ou encore au Japon grâce à un recueil de dix oban tate-e intitulé  Choix de vieilles estampes japonaises de l'école ite Ukiyo-e  de la période Meiji (1868-1912), proposant des œuvres d'après Utamaro, Bunro, Kikumaro et Toyokuni (600/800 €).  Articles après-vente
Une poursuite céleste à l’époque Ming
Cette vente nous conviait à un périple au cœur desLire la suite
Articles avant-vente
Émaux cloisonnés chinois du XVIe siècle
Avec son décor tourbillonnant aux couleurs vives etLire la suite
Aucun lot
Aucun lot ne correspond à  vos critères de recherche