C'est Breguet qui récoltait ici la meilleure enchère avec les 16 000 euros obtenus par une montre en or jaune, dite « chinoise » en raison des 2 guichets dateurs placés de part et d'autre du cadran des heures, décentré vers le bas. Celui-ci est surmonté par l'indication des phases de la Lune. L'ensemble de ces sophistications est animé par un mouvement automatique. À l'opposé de la sobriété de ce modèle, une Pasha de Cartier en or, y compris le bracelet, à mouvement automatique provoquait 10 700 euros. Son cadran guilloché argent est recouvert par une grille amovible, sertie de diamants. Restons en compagnie de Cartier avec, à 8 000 euros, une Tank américaine en or gris à brancards, incrustés de diamants. Elle possède un mouvement automatique et un bracelet en cuir noir avec une boucle ardillon en or gris. Une élégante montre rectangulaire en or rose de Lange & Sohne à mouvement mécanique à fond squelette séduisait un amateur à 7 500 euros. Elle possède un bracelet crocodile noir, doté d'une boucle ardillon en or rose. La même enchère, 7 500 euros se répétait sur une sportive Rolex Oyster perpetual date explorer II, dite « Steeve Mc Queen ». Elle est en acier, à mouvement automatique et cadran noir avec index bâton au radium et indication de cadran 24 h par une aiguille orange. Une Rolex Oyster perpetual day date en or gris, comme le bracelet Président, nécessitait 7 000 euros. Elle est à mouvement automatique et indique la date et les jours de la semaine. Patek Philippe était ensuite représenté à 6 800 euros par une montre carrée en or rose à pointes de diamant et bracelet en crocodile noir. Elle est mue par un mouvement mécanique.
240 Résultats