vendredi 27 novembre 2020 - 13:30 - Live
5, rue de Montholon - 5, rue de Montholon - 7...
Thierry de Maigret
Rien que de très classique au sommaire d'une vacation destinée aux amateurs de bijoux, objets de vitrine et orfèvrerie et où près de 400 lots sont inscrits au catalogue estimés d'une centaine à quelques milliers d'euros. Quelques mentions spéciales sont à signaler : la première pour une tabatière suisse fin XVIII e ou tout début XIX e , en or et émail, ornée d'un portrait (présumé) de Louis XVI (12 000/15 000 €), la suivante pour un petit chien assis en cornaline de chez Cartier (vers 1905-1910), les yeux ponctués de roses couronnées en serti clos portant un collier. Comptez 15 000/20 000 € pour espérer adopter cet animal accompagné de son écrin en maroquin vert décoré aux petits fers. Parmi les bijoux, on a retenu une parure en argent et marcassite, travail français de la fin XVIII e , composée d'un collier articulé à motif feuillagé, un tour de cou, un bracelet et une paire de pendants d'oreilles à l'identique (4 000/5 000 €), au chapitre orfèvrerie, c'est un ensemble de six cuillères à café et une pince à sucre en or (Londres, vers 1740) qui est annoncé à 3 000/5 000 €. Articles après-vente
Une tabatière suisse du XIXe siècle
Cette tabatière suisse à monture en cage en or émailléLire la suite
Articles avant-vente
Belle prise
À précieux contenu, précieux contenant… Le tabac est suffisamment prisé au XVIII e   siècle pour qu’il…Lire la suite
382 Résultats