Cette vente proposera l'une des œuvres phares de la semaine : une épreuve en bronze de l' Ève, petit modèle - modèle à la base carrée et aux pieds plats  d'Auguste Rodin, fondue entre 1905 et 1917 par Alexis Rudier (voir  Gazette  n° 38, page 28). Pas moins de 400 000/600 000 € sont à envisager pour emporter ce fruit emblématique du travail naturaliste du maître. Le reste de ce programme complet comprendra de la peinture moderne avec  Les Deux Petits Sœurs  de l'artiste lyonnais Étienne Morillon (15 000/20 000 €. Voir Gazette n° 39 page 101) et une gouache de Maurice Utrillo,  Le Moulin de Sannois  (12 000/15 000 €), mais aussi du mobilier ancien avec une commode début XVIII e galbée sur trois faces, à deux rangées de tiroirs et en placage de bois de violette en frisage dessinant des motifs géométriques, estampillée François Mondon (4 000/6 000 €). S'y ajoutent de nombreux objets d'art et de décoration, de l'art asiatique ou encore une grand-croix de la Légion d'honneur ayant appartenu à Eugène Tisserand, membre de l'Académie des sciences et de l'Académie d'agriculture, et une croix de commandeur en or de l'ordre russe de Saint-Stanislas, accompagnée d'une carte de visite du député Félix Faure (3 000/5 000 €).  Articles après-vente
Ève à la Porte de l’Enfer, et de la renommée
Ce chef-d’œuvre extraordinaire de Rodin a été vivementLire la suite
Articles avant-vente
Étienne Morillon, avant-garde lyonnaise
Très peu représenté sur le marché, Étienne MorillonLire la suite
Une « Petite Ève » par Auguste Rodin
Une « Petite Ève », l’une des œuvres les plus célèbresLire la suite
429 Résultats