mardi 15 décembre 2020 - 18:00 - Live
Atelier Richelieu - 60, rue de Richelieu - 75...
Pierre Bergé & Associés
Cent, pas un de plus, pas un de moins, c'est le nombre de pièces qui composent l'écrin de Marie-Hélène de Rothschild (1927-1996). Parmi les bijoux qui brilleront le plus, une demi-parure (collier et paire de pendants d'oreilles) fin XIX e , en turquoises et diamants à motifs floraux, pourrait trouver preneur autour de 50 000/80 000 €, un devant de corsage des années 1850 en perles fines en camaïeu aubergine, agrémenté de diamants de taille ancienne entre 60 000 et 80 000 €, un pendentif-flacon de René Boivin (commande spéciale, exemplaire unique), sculpté d'un pingouin en ébène et diamants à 50 000/80 000 €. Il ne lui est qu'attribué mais un pendentif des années 1925 de la maison Cartier, centré d'une émeraude coussin (env. 25 ct), dans un entourage de diamants et onyx, est espéré à 80 000/120 000 €, tandis que le dernier coup de marteau pourrait tomber entre 100 000 et 150 000 € sur une bague ornée d'un diamant troïda (6,31 ct) dans un entourage d'agate, signée Jar (Joel Arthur Rosenthal). Articles après-vente
Marie-Hélène de Rothschild, un écrin en or
La boîte à merveilles de Marie-Hélène de  RothschildLire la suite
100 Résultats