VENTE MAINTENUE À HUIS CLOS. Plusieurs moments forts ponctueront cette vacation, à commencer par la bataille d'enchères à 100 000/150 000 € prévue sur une toile de Raoul Dufy,  Voiliers dans le port de Deauville , à 60 000/80 000 € sur une toile cubiste d'Ervand Kotchar,  Transmutation, 1922 . Direction le sud avec Louis Valtat dont un Paysage à Banyuls baigné de lumière, passé par la galerie Ambroise Vollard, est attendu entre 40 000 et 60 000 €, tout comme une vue du Château de Saint-Bernard de 1930, signée Suzanne Valadon ou encore une toile de 1950 d'Oscar Dominguez,  Strollers in the  C ity . 6 000/8 000 € sont avancés d'une esquisse au fusain (non signée) de Lucien Simon pour son tableau,  Le Départ de saint Galonnec,  présenté au Salon de 1891, 12 000/15 000 € d'un paysage aux Environs de Douarnenez de Maxime Maufra (vers 1897), 25 000/30 000 € d'une toile d'Armand Guillaumin,  Voilier (vers 1898) ayant appartenu à un certain Alphonse Portier, marchand de couleurs rue Notre-Dame-de-Lorette à Paris. Estimées (chacune) entre 8 000 et 12 000 €, quatre toiles de l'Américain Anthony Angarola (1893-1929) pourraient être disputées au-delà de leur estimation, tant les œuvres de l'artiste sont rares sur le marché. Articles après-vente
Mettre les voiles avec l’art moderne
De Dufy à Angarola, le programme était riche et enLire la suite
Articles avant-vente
Figures de la modernité
Dufy, Laurencin, Braque, Kotchar, Slewinski… Les grandsLire la suite
Du Middle West à Paris avec Angarola
Quatre toiles d’Anthony Angarola permettent de mieuxLire la suite
49 Résultats