Arts ancien et moderne composeront ce riche sommaire cannois, mené par une épreuve de la Petite danseuse de quatorze ans d'Edgar Degas, issue d'une fonte posthume – aucune n'ayant été réalisée du vivant de l'artiste – de Valsuani, haute de 97,2 cm et passée par la collection du prince Leonardo Argoutinsky Benatov, qui pourrait atteindre les 200 000/300 000 €. Parmi les œuvres anciennes, nous mettrons en avant aussi bien une Diane acéphale en marbre blanc au fin drapé, du IIe-IIIe siècle apr. J.-C. (50 000/60 000 €), qu'une toile de plus de trois mètres de hauteur du Vénitien Jacopo Negretti, dit Palma il Giovane (1544-1628), dépeignant La Naissance de la Vierge et estimée 180 000/220 000 €. On avancera au XIXe siècle avec un rare ensemble de décor de table en argent des orfèvres Georges Boin et son gendre Émile Taburet, à décor de filets, agrafes et guirlandes de fleurs inspiré du XVIIIe (80 000/100 000 €). Parmi les créations du XXe siècle se distingueront une toile abstraite signée Shane Guffog, Hommage à Klein, de 2010 (même estimation), et une maquette à la gouache annonciatrice de la tapisserie de Judith et Holopherne réalisée d'après une œuvre originale de Jean Cocteau en 1951 (120 000/150 000 €).  Articles après-vente
Picasso et Cocteau, artistes phares du XXe siècle
À Mandelieu, le génie solaire du premier donnait naissanceLire la suite
Articles avant-vente
Jean Cocteau en grand format
Cette gouache est le carton de la célèbre tapisserieLire la suite
102 Résultats
Résultat : Non Communiqué
Résultat : Non Communiqué