Le premier de ces – nombreux – rendez-vous cannois de l'été vous proposera des lots de prestige, à l'image d'un exceptionnel assortiment de treize bouteilles de l'année 1989 du domaine de la Romanée-Conti (40 000/45 000 €), d'un vase en terre de faïence blanche à décor de chouette, créé en 1951 par Pablo Picasso et édité par l'atelier Madoura en 300 exemplaires (8 000/12 000 €), ou encore du  Portrait présumé d'Étienne de Bonald  de Sébastien Bourdon (même estimation). Les estimations se feront plus accessibles le jeudi 30 juillet avec une console de style Louis XV en bois doré et sculpté, de la fin du XIX e  siècle (1 500/2 000 €), et une toile d'Angèle Abrate, joliment intitulée  Réveil au glacier des Bois (Sallanches),  à 800/1 200 €. Le lendemain sera procédé à la dispersion de l'atelier du peintre lyonnais Henri-André Martin (1918-2004), cela en 175 lots et selon des estimations comprises entre 30 et 800 €. Les 24 et 25 août verront ensuite la vente d'une sélection de lingerie, suite à la liquidation judiciaire d'Harmonie et JKC, et la dispersion des stocks d'Eve et Wolford. Mode, arts de la table et bijoux occuperont le sommaire des trois dernières vacations.  Articles avant-vente
Bonald, un grand nom du Sud-Ouest
Provenant de la collection du vicomte de  Bonald,Lire la suite
164 Résultats