Si la vacation du matin est réservée à une collection de chatelaines (voir Gazette n° 10, page 63), celle de l'après-midi réunit des bijoux anciens et modernes, alternés de montres-bracelets et de poche. Un pendentif de Lacloche en pierres dures, diamants et saphirs vers 1925 mène la danse avec une estimation de 70 00/100 000 € (voir Gazette n° 10, page 54), tandis qu'une bague en or gris ornée d'un diamant solitaire (forme ronde et taille brillant, 8,04 ct), ayant fait partie de l'écrin de la princesse Claude d'Orléans, est attendu à 40 000/48 000 €. Des objets de charme et de l'argenterie qui occupent les dernières vitrines, on a retenu une tabatière en or jaune ciselé d'agrafes de feuilles et fleurs de lys d'époque Restauration, le couvercle orné des miniatures sur ivoire d'Henri, comte de Chambord et de sa sœur Louise duchesse de Parme, un travail réunissant les talents du peintre Lequeutre et de l'orfèvre Alexandre Raoul Morel, estimé 10 000/12 000 €. Articles après-vente
Belle châtelaine
Succès pour la collection de châtelaines présentée en première partie de la vente de bijoux de Beaussant…Lire la suite
Jardin de roses fines par Lacloche
Fruit d’une relation privilégiée, ce pendentif deLire la suite
Articles avant-vente
Collection de châtelaines
Les bijoux, présentés sous le marteau de Beaussant Lefèvre, mardi 17 mars en salle 2 , à Drouot (MM.…Lire la suite
L'art déco par Lacloche
Ce pendentif non signé est donné à la maison Lacloche, l’unLire la suite
371 Résultats