vendredi 26 juin 2020 - 14:00 - Live
Salle 6 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - ...
Drouot Estimations
La plus belle bataille d'enchères est prévue en lever de rideau parmi les tableaux orientalistes : c'est une toile d'Étienne Dinet,  Fillettes regardant au loin pour laquelle pas moins de 150 000/200 000 € sont espérés. Elle est accompagnée d'une huile sur carton d'Édouard Edy-Legrand,  Négresses au jardin, estimée 20 000/30 000 €, de deux paysages ensoleillés de Sidi Bou Saïd, d'Alexandre Roubtzoff (2 500/3 000 € chacun). Comptez 15 000/20 000 € pour devenir l'heureux propriétaire d'un exemplaire du tabouret, modèle "SN3" dit aussi "T" de Pierre Chareau, en noyer et fer, 500 à 1 500 € pour de l'art africain, 20 000/30 000 € pour une épreuve hors commerce tirée en 1968 en bronze doré (fonte de Valsuani, huit exemplaires) du Tango de César. Du mobilier de Pierre Chapo précède deux toiles de Jean Jansem (7 000/10 000 et 10 000/15 000 €), un pastel de 1977 de Hans Hartung,  P3-1977-E31 (5 000/7 000 €), et un acrylique de Robert Combas de 1988,  Les Amoureux serpentinelles et la belle (35 000/40 000 €). Sans oublier deux pochoirs de Banksy de 2003,  Bomb Hugger et Wrong War (Smiley) , annoncés respectivement à 4 500/5 000 € et 6 000/8 000 €. Articles après-vente
Les regards très porteurs d'Étienne Dinet
Un groupe de fillettes d’Étienne Dinet séduisait lesLire la suite
Articles avant-vente
Dans les pas d’Étienne Dinet
Les années 2000 furent celles de la consécration pourLire la suite
61 Résultats