vendredi 29 mai 2020 - 14:30 - Live
Neuilly-sur-Seine - Hôtel des ventes, 164 bis,...
Aguttes
Le vendredi 29, l’art contemporain s’ouvrira sur l’Asie : le visage de Yan Pei-Ming (100 000/150 000 €) fera face à deux œuvres de Chu Teh-chun, dont la plus attendue, datée de 1960, nécessitera quelque 300 000 €. D’autres tableaux se feront remarquer, signés Zhang Dali, Wang Yancheng ou encore Zhuang Hong Yi, tandis que Wang Keping signe une sculpture anthropomorphe confinant à l’abstraction, taillée dans le bois vers 1998 (7 000/9 000 €). Une fourchette de prix tout aussi large sera appréciée du côté de l’art occidental, où la variété sera de mise. Les affiches lacérées par Jacques Villeglé en 1987, créant une œuvre titrée Rue de Rennes (autour de 10 000 €), côtoieront une toile d’Aurélie Nemours divisée en carrés en 1969 (25 000/35 000 €). Alors que le clocher de l’ Église de Landerneau se dressera sous le pinceau de Bernard Buffet (80 000 € environ), une femme de bronze s’allongera grâce à Fernando Botero moyennant quelque 275 000 €. Articles après-vente
De la Chine à l’Algérie
L’art contemporain réussissait à Chu Teh-chun, commeLire la suite
Articles avant-vente
De Chu Teh-chun à Botero
L’art contemporain se décline, de l’abstraction àLire la suite
160 Résultats
Résultat : Non Communiqué