jeudi 07 novembre 2019 - 14:00 - Live
Salle 11 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 750...
Ader
Mois de la photo oblige, cette dispersion propose un panorama du milieu du XIX e à nos jours. Un Marchand de coco de Charles Nègre (Paris, 1852-1853, 20 000/30 000 €) partage le lever de rideau avec des paysages de la forêt de Fontainebleau de Gustave Le Gray (35 000/40 000 €), des vues du château de Guermantes de Roger du Manoir (4 000/6 000 €), des sites de Normandie de Louis-Adolphe Humbert de Molard (10 000/15 000 €). Émile Pecarrère se transporte en Espagne au début des années 1850 ( Palmiers , 10 000/15 000 €), Paul Jeuffrain en Algérie (2 500/3 000 €), Francis Frith en Égypte ( Plaine de Gizeh, pyramide rhomboïdale de Dahchour, 1858 , 7 000/9 000 €). Pour clore ce périple, on a retenu un album in-folio d’un photographe amateur, composé de 475 épreuves argentiques d’époque, réalisé pendant un voyage en Russie et en Chine, par le train, du 9 octobre 1910 au 19 janvier 1911 (3 000/4 000 €). Dans un autre registre, on citera un Portrait solarisé de Katia Krassina (fille du premier ambassadeur de l’Union soviétique à Paris), signé Man Ray (épreuve d’époque, 1932, 12 000/18 000 €), une épreuve (1999) de Nuit de Noël, 1963 de l’icône de la photographie africaine Malik Sidibé (6 000/8 000 €), un ensemble de plaques de cuivre de Laure Albin Guillot pour La Déesse Cypris (2 000/3 000 € chacune). Deux Autoportraits les yeux fermés de René Magritte et Louis Aragon de 1929 (épreuves d’époque) sont estimés respectivement 5 000/7 000 € et 4 000/6 000 €. Articles après-vente
Raymond de Bérenger
Opus photographique en écho à Paris Photo et succèsLire la suite
Articles avant-vente
Éloge de la volupté
Cette planche est l’une des six plaques de cuivreLire la suite
409 Résultats