111 lots parfaitement choisis garnissent le beau et parfaitement documenté catalogue de cette vente. On se baladera de l’art médiéval à la peinture moderne, en passant par la Renaissance et les bijoux. Honneur aux anciens avec une tête de Vierge en pierre calcaire sculptée en ronde bosse, avec traces de polychromie, provenant de l’ancienne collection des époux Lepel-Cointet et issue d’un travail de la région d’Albi vers 1490-1530 (25 000/30 000 €). On avancera dans le temps pour admirer une huile sur bois du peintre flamand du XVIIe Frans Wouters – l’élève de Rubens –, sur le thème de Noli me tangere et d’une grande homogénéité de facture (20 000/30 000 €). Un meuble inédit, peut-être l’un des tout premiers de la production de Thomas Hache, s’invitera également et devrait provoquer de nombreuses convoitises avec sa forme à deux corps et retrait provençal, ainsi que ses marqueteries inspirées de la Renaissance à mufles de lion (40 000/45 000 €). Avant de passer à l’art moderne, signalons une bague en platine sertie d’un diamant rectangulaire de taille émeraude d’environ 15,54 ct, de couleur J sans fluorescence et pureté VS2, qui pourrait atteindre 60 000/80 000 €. Plusieurs grands peintres modernes seront ensuite présents, au rang desquels l’impressionniste Gustave Loiseau avec ses Cerisiers en fleurs (30 000/40 000 €) et le Nabi Paul Sérusier avec Les Dahlias (120 000/150 000 €). La note finale sera offerte par l’art déco avec un bas-relief en staff des frères Martel,  Le Pêcheur basque et ses filets, dont on attend 40 000/50 000 €.  Articles après-vente
Taille émeraude
Voilà un diamant qui pèse la bagatelle de 15,54 ct Lire la suite
À Louviers, un élégant éclectisme
Outre la statuaire Renaissance et art déco, c’estLire la suite
Articles avant-vente
Meuble inédit par Thomas Hache
Ce meuble à deux corps et à retrait provençal a étéLire la suite
Les frères Martel à Saint-Jean-de-Luz
Sollicités par Robert Mallet-Stevens pour décorerLire la suite
131 Résultats