Serge Manzon pour Pierre Cardin

Le 22 septembre 2021, par Caroline Legrand

Le talent de Serge Manzon s’imposa aux yeux de Pierre Cardin, qui édita plusieurs de ses créations. Bienvenue dans le design des années 1970.

Serge Manzon (1930-1998), lampe Éclair à réflecteur semi-sphérique en métal chromé, fût en bois laqué rouge en forme d’ailette reposant sur une base de forme libre en bronze, signée «Pierre Cardin Évolution», 45 36 24 cm.
Estimation : 8 000/10 000 Adjugée: 11 875 €

Styliste de mode au sein des maisons Daniel Hechter et Marie Martine durant les dix premières années de sa carrière, Serge Manzon créa tout d’abord des bijoux et autres accessoires élégants avant de s’intéresser aux arts décoratifs. Il ouvre sa propre boutique à Paris en 1973, face aux Galeries Barbès, où il propose des meubles, mais aussi des luminaires. «Je pars d’une forme géométrique simple (cercle, croissant, cube…), que je sectionne puis rétablis à ma façon. Le plus souvent, un triangle pénètre dans une sphère jusqu’à la faire éclater d’un côté et de l’autre. Il faut tourner autour de mes lampes pour comprendre», expliquait-il. Allant à l’encontre de la création industrielle des années 1970, Manzon privilégie l’excellence, la rareté et la qualité, mais aussi les matériaux qu’il aime varier, associant bien souvent le bois au métal comme dans cette lampe Éclair, évoquant par ailleurs la conquête spatiale qui inspira nombre de motifs décoratifs. Le Mobilier national et bien sûr Pierre Cardin furent sensibles à son talent. Rien d’étonnant à ce que le designer et le couturier – ces deux touche-à-tout – se soient entendus. Voulant jouer un rôle actif dans la création artistique, Cardin créa des ateliers et des studios qui devinrent de véritables lieux de rencontre et de travail pour tous les designers de son temps. La lampe Éclair naquit dans la galerie de l’Évolution vers 1978. Ouverte le 18 octobre 1977, elle se situait au 72, rue du Faubourg-Saint-Honoré.

Agenda
L'incontournable trio du design moderniste français, Le Corbusier, Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand, sera présent avec deux ensembles : une paire de fauteuils LC2 Villa Church, édités par Cassina et créés en 1928-1929, à structure en tube d'acier cintré chromé et coussins de cuir blanc (2 000/3 000 €), et un canapé modèle LC2 Villa Church de même édition, à structure en tube d'acier cintré chromé et coussins en cuir noir (2 000/2 500 €). On passera à un style plus baroque en compagnie d'Elisabeth Garouste et Mattia Bonetti, proposant à 1 500/2 000 € une console demi-lune modèle Concerto, à plateau constitué d'une dalle de verre reposant trois pieds coniques fuselés en bois teinté, bagués de laiton doré et surmontés d'un motif en bronze patiné et doré. Le design scandinave sera représenté par une table de salle à manger Tulipe d'Eero Saarinen, à plateau circulaire en marbre de Carrare et piétement reposant sur un pied corolle en fonte d'aluminium recouvert d'un Rilsan blanc, éditée par Knoll International vers 1970 (1 600/1 800 €). Concluons sur la lampe Éclair de Serge Manzon, éditée par Pierre Cardin vers 1978, qui pourrait atteindre les 8 000/10 000 € (voir Gazette n° 33, page 75).
samedi 02 octobre 2021 - 14:00 - Live
Villefranche Sur Saone - 592, bd Albert Camus - bat G - Parc Avenue - 69400
RICHARD Maison de ventes
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne