Gazette Drouot logo print

Une Porsche à quatre roues motrices

Publié le , par Caroline Legrand

La 911 demeure l’une des sportives les plus prisées des collectionneurs, et celle-ci le sera d’autant plus du fait de sa rareté et de ses performances.

Une Porsche à quatre roues motrices
Porsche 911 type 964 Turbo 4S, 1993.
Estimation : 200 000/250 000 

Elle ferait partie des quelque mille exemplaires restant du modèle n’ayant pas été transformés à des fins de compétition ou autres desiderata. Achetée neuve en 1993 par son actuel propriétaire, chez le spécialiste Sonauto à Levallois-Perret, cette automobile affiche un chiffre raisonnable au compteur : 67 900 kilomètres ; son entretien a été soigneusement réalisé par des professionnels du réseau Porsche. Depuis sa sortie en 1964, la 911 a connu pas moins de huit versions, la faisant évoluer vers toujours plus de puissance. Alors que la direction de l’entreprise hésitait à mettre un terme à sa construction à la fin des années 1980, sortit finalement la 964, afin de répondre à la demande de la clientèle, en 1988. Elle remplace radicalement la série G, avec le changement de 85 % des pièces, tout en conservant sa forme classique – et reconnaissable entre toutes – qui lui vaudra le surnom de «grenouille», en raison de ses phares évoquant les yeux du batracien. Elle possède un aérodynamisme supérieur au modèle G, notamment grâce aux nouveaux boucliers avant et arrière, de forme arrondie, mais encore un système ABS, la direction assistée et des airbags. Sortie en 1990, la version Turbo 4S, celle de notre auto, présente de plus la toute première transmission intégrale chez une 911. Pilotées électroniquement, ses quatre roues motrices transmettent pas moins de 320 chevaux et offrent des accélérations et une tenue de route assez exceptionnelles.

Agenda

Une vingtaine de véhicules seront sur la ligne de départ avec des estimations variant entre 400 et 250 000 €. L'amateur de sportives aura ainsi le choix entre une Porsche 911 type 964 Turbo 4S de 1993, annoncée à 200 000/250 000 €, et une Ferrari Testarossa de 1988 de couleur rouge, vendue par le garage Pozzi et régulièrement entretenue dans le réseau depuis son acquisition (80 000/100 000 €). On mentionnera encore des modèles plus anciens dont une De Dion-Bouton IW 10 CV, de 1925 (27 000/37 000 €), et d'autres plus récents comme une Aston Martin Vantage de  2007 (35 000/50 000 €). Et que diriez-vous d'une Triumph Spitfire 1500 FH de 1978, affichant 46 000 kilomètres au compteur et repeinte en rouge, dont on attend 9 000/10 000 € ?

samedi 29 janvier 2022 - 14:00 (CET) - Live
rue de l'Industrie - 61000 Cerisé
Orne Enchères
Gazette Drouot
La Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot