Gazette Drouot logo print

Deux aquarelles d’Édouard Manet redécouvertes

Publié le , par Claire Papon

Deux aquarelles d’Édouard __TexteRechercheEnGrasManetTexteRechercheEnGras__ récemment redécouvertes illustrent le travail et les réflexions de l’artiste dans les années 1880.

Édouard Manet (1832-1883), Femme au chapeau - Marguerite, aquarelle sur papier monté... Deux aquarelles d’Édouard Manet redécouvertes
Édouard Manet (1832-1883), Femme au chapeau - Marguerite, aquarelle sur papier monté sur carton, 11,5 11,7 cm.
Estimation : 50 000/70 000 €, adjugé: 137 160 €

Le 26 février dernier, un portrait de Minnay, griffon au poil ébouriffé, par le peintre, était disputé jusqu’à 520 800 €, chez Drouot Estimations. Il était contemporain de nos deux aquarelles, Femme au chapeau (voir photo) et Amandes (11,5 11,7 cm, 20 000/25 000 €) et, comme elles, était conservé de longue date en mains privées. En cet été 1880, et pour la seconde année, l’ombre de la maladie pèse sur Manet, qui doit suivre une cure dans un établissement spécialisé de Bellevue à Meudon, conséquence d’une ancienne contamination syphilitique. Loin de l’animation des boulevards parisiens, et malgré les visites de son épouse et de son fils, il se morfond. Pour tromper son ennui, il dessine sans relâche, au crayon ou à l’aquarelle, et écrit à ses amis. Le couple Charpentier, les Lemonnier, bijoutiers de la place Vendôme, les Guillemet, qui possèdent un magasin de mode au faubourg Saint-Honoré et ont posé pour son tableau Dans la serre, le jardin d’hiver (National Galerie, Berlin). Et Marguerite, jeune sœur de Mme Guillemet, qui rend visite à l’artiste à Bellevue. C’est elle que l’on reconnaît sous les traits de cette élégante chapeautée, au visage gracieux mais à l’air énergique. Quatre portraits féminins devaient illustrer les saisons, dont seuls ont été réalisés ceux de l’actrice Jeanne Demarsy et de la demi-mondaine Méry Laurent, incarnant respectivement le printemps et l’automne. Marguerite aurait-elle pu être une saison ?

Agenda

On disputera à 8 000/10 000 € le manuscrit autographe complet de Kouprine comprenant la version originale de la nouvelle Tcherkasov éditée à Paris dans la Russie illustrée en 1928, à 50 000/70 000 € et 20 000/25 000 € respectivement deux aquarelles d'Eugène Manet, Femme au chapeau et Amandes, Philippines, exécutées durant l'été 1879 ou 1880. Ferdinand Loyen du Puigaudeau met en scène un Retour de fête foraine pour lequel il faudra débourser 10 000/15 000 €, Auguste Chabaud un portrait de Vieille femme au fichu blanc vers 1920, estimé 4 000/6 000 €. On poursuit avec un cabinet (français) vers 1640-1650, en ébène sculpté et bois noirci à décor sculpté en ivoire et palissandre d'Actéon, Vertumne et Pomone (15 000/20 000 €), un ensemble de panneaux en verre peint et or de la seconde moitié du XVIIIe (1 500/2 000 € chacun), un torse de divinité masculine en grès de la période khmère du style du Baphuong (XIe siècle, 6 000/8 000 €). Dans un tout autre genre, mais assorti de la même fourchette d'estimation, un bouillon couvert et son dormant en vermeil, de Jean-Baptiste Claude Odiot, d'époque Empire, est livré avec son écrin en forme en maroquin vert et un couvert à entremet, tandis que 6 000/10 000 € sont espérés d'une ménagère en argent de Puiforcat, modèle "Élysée" (poids 2,3 kg), dont un exemplaire fut choisi par la présidence de la République sous le mandat de Vincent Auriol.

mercredi 15 décembre 2021 - 14:00 (CET) - Live
Salle 9 - Hôtel Drouot - 75009
Pescheteau-Badin
Gazette Drouot
La Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot