La lumière de Charles Fréchon sur le paysage normand

Le 13 octobre 2021, par Caroline Legrand

La vente caritative du Lions Club d’Elbeuf accueillera une nouvelle fois une belle sélection de peintres de l’école de Rouen, menée par un saisissant paysage de Charles Fréchon.

Charles Fréchon (1856-1929), Matin d’octobre, huile sur toile, 60 73 cm.
Estimation : 15 000/18 000 

Le «peintre des saisons» a encore frappé. Au début des années 1890, Charles Fréchon arpente les alentours de Rouen. Son goût pour la peinture de plein air le porte à explorer les forêts, les champs, mais aussi tout simplement le jardin de sa maison, qu’il achète en 1894 sur les hauteurs de la ville, rue Coquerel. Il remet inlassablement sur son chevalet cette thématique du paysage, dans une quête méthodique visant à saisir le moindre changement de couleur et de lumière au cœur des herbes et des feuillages. Sa palette claire et sa touche hachurée font de lui un beau représentant de l’impressionnisme, bien qu’il ait débuté sa carrière sous le signe du pointillisme, jusqu’au décès de Georges Seurat en 1891. Sa production demeure relativement faible en nombre : issu d’une famille aisée de Picardie, il n’était pas obligé de peindre régulièrement ni de vendre ses toiles à tout prix. Sans doute est-ce aussi la raison pour laquelle Fréchon mit un certain temps à établir sa réputation à Paris, mais encore à être intégré dans le cadre de vie sociale très fermé de Rouen. C’est grâce au grand marchand parisien Paul Durand-Ruel – qui lui achète au Salon des indépendants de 1894 une première toile, bientôt suivie de plusieurs autres et d’expositions outre-Atlantique – qu’il sera enfin reconnu. Aujourd’hui, le peintre fait figure de chef de file de l’école postimpressionniste rouennaise, aux côtés de Joseph Delattre — dont La Maison du peintre est attendue lors de cette vente à 3 500/5 000 € —, Léon-Jules Lemaître et Charles Angrand. Appartenant à la seconde génération de cette école, Robert Pinchon sera quant à lui présent avec un Paysage de neige daté vers 1906, et annoncé à 10 000/13 000 €, tout comme Narcisse Guilbert, dont La Seine à Croisset est estimée 4 000/5 000 €. Au total s’offre une belle palette de paysages normands.

Agenda
À l'occasion de la 26e vente caritative du Lions Club d'Elbeuf défileront plus de cent cinquante toiles et dessins d'artistes de l'école de Rouen. Les estimations varieront entre 50 et 18 000 €. Parmi les tableaux les plus prisés figureront Matin d'octobre de Charles Fréchon, attendu à 15 000/18 000 €, et un Paysage de neige de Robert Pinchon, à 10 000/13 000 €. Narcisse Guilbert nous invitera à une promenade le long de La Seine à Croisset pour 4 000/5 000 € et Albert Lebourg, pour la même estimation, le long des Quais à Paris.
dimanche 17 octobre 2021 - 14:30
Rouen - Le Clos Saint-Marc, 40, rue Victor-Hugo - 76000
Hôtel des ventes de la Seine
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne